visiteurs jour : 63     Total clics   :   18982


Bienvenue sur


Cliquez ici smile coucou et merci Merci

le site de Germaine

 

 
Clics 1424

 

Requin

Un article de Wikipdia, l'encyclopdie libre.


 

Les requins sont des poissons cartilagineux appartenant au super-ordre des selachimorpha et sont apparus au dvonien, il y a environ 350 millions d'annes. Ils ont adopt leur forme moderne depuis le crtac, il y a 100 millions d'annes, signe d'une adaptation parfaite leur milieu.

Ils font partie de la classe des chondrichthyens qui regroupe, en outre, les raies et les chimres. Ils sont rpartis en 465 espces organises en 35 familles, prsentes dans tous les ocans du globe, et dont, seulement, une douzaine sont considres comme dangereuses pour l'homme.

La plupart des requins sont des prdateurs, voire des superprdateurs pour certains, mais les plus grandes espces, comme le requin baleine (rhincodon typus) ou le requin plerin (cetorhinus maximus), ne se nourrissent, principalement, que de plancton en filtrant l'eau de mer.

 

Description [Le requin se caractrise par sa silhouette fusele, particulirement hydrodynamique, et ses nageoires pectorales et dorsales, ainsi que sa nageoire caudale htrocerque (de forme asymtrique). Il est pourvu d'un squelette entirement cartilagineux et de cinq sept fentes branchiales latrales selon les espces.

La taille du requin varie selon les espces, de 15 20 cm pour les plus petits, comme le requin nain (Squaliolus laticaudus) et le requin pygme (Euprotomicrus bispinatus), plus de 18 mtres pour le plus grand, le requin baleine (Rhincodon typus).

Sa peau est rugueuse, recouverte d'innombrables denticules cutanes, des cailles osseuses placodes d'origine dermique et pidermique, qui le protgent contre les parasites et amliorent sa pntration dans l'eau.

Les machoires du requin prsentent des particularits uniques dans le monde animal. Elles sont entirement mobiles, indpendantes, et garnies de plusieurs centaines de dents rparties sur plusieurs ranges dont seule la dernire est fonctionnelle, les autres tant des dents de remplacement. Les dents, dont la forme varie selon les espces, sont renouveles en permanence tout au long de la vie du requin, et sont spontanment remplaces par une dent de la range suivante lorsqu'elles tombent ou sont abmes. Fixes sur un tissu fibreux trs solide, elles se redressent vers l'extrieur lorsque le requin ouvre la gueule, ce qui lui permet de mordre plus facilement une proie et de la maintenir fermement grce la concavit des dents.

Son foie, qui peut reprsenter jusqu' 25 % de son poids, est constitu 90 % de squalne, et lui sert principalement compenser son absence de vessie natatoire pour se stabiliser, mais galement de rserve nergtique.

Distribution

Les requins sont prsents dans toutes les mers et tous les ocans du globe, l'exception de l'Antarctique. Quelques espces, comme le requin bouledogue (carcharhinus leucas), sont capables de vivre en eau douce ou peu sale (fleuves, rivires, estuaires, lacs). Il leur arrive de remonter certains fleuves jusqu' plus de 3 000 km l'intrieur des terres, comme par exemple dans le Zambze et le lac Victoria, en Afrique. Des membres d'une espce (Pristiophorids) vont mme se reproduire dans le Lac Titicaca, en Amrique du Sud.

Certaines espces sont plagiques, d'autres ctires ; on trouve des requins depuis la surface jusqu' 2 500 mtres de profondeur environ.

Locomotion

Les requins utilisent essentiellement leur nageoire caudale pour se mouvoir. Afin de respirer, ils sont obligs de nager en permanence, mme faible vitesse, afin de maintenir un courant d'eau apportant suffisamment d'oxygne leurs branchies. Il arrive cependant que certains requins, plus particulirement ceux vivant proximit de rcifs, se reposent sur le fond en se mettant face au courant, ce qui est suffisant pour qu'ils capturent l'oxygne ncessaire leur mtabolisme.

Certaines espces, comme le requin mako (Isurus oxyrinchus), sont capables d'atteindre des vitesses de pointe de l'ordre de 50 km/h. Les denticules prsents sur la peau des requins provoquent des micro-perturbations qui facilitent l'coulement hydrodynamique et le rendement de la nage en crant une couche limite d'eau permanente contre la peau, ce qui fait qu'ils glissent dans l'eau facilement.

Contrairement la plupart des autres poissons, ils n'ont pas de vessie natatoire pour se stabiliser en profondeur mais utilisent le squalne, huile prsente dans leur foie, de densit moindre que l'eau pour corriger leur flottabilit ngative.

Des donnes rcentes acquises par satellite ont montr qu'un grand requin blanc nomm "Nicole" a effectu une migration d'Afrique du sud vers l'Australie. La distance d'environ 11000 km a t couverte en 99 jours soit une vitesse moyenne de 4,6 km/h.

Reproduction

La plupart des requins se reproduisent dans l'ocan ; cependant des membres de certaines espces (Pristiophorids) choisissent les lacs (Amrique centrale). Contrairement aux autres poissons, les requins ont un mcanisme de reproduction peu efficace ; et trs rarement observ. La maturit sexuelle est atteinte tardivement (plusieurs annes), le nombre d'individus par porte est trs faible (d'un individu quelques centaines selon les espces) et la dure de la gestation est particulirement longue (de 7 mois 2 ans).

Le dveloppement des embryons n'est pas identique selon l'espce considre ; il peut tre :

 

Dans tous les cas sa naissance le requin est autonome.

 

 

Les requins ainsi que les raies ont dvelopp au fil de l'volution des sens complmentaires particulirement bien aboutis sans lesquels ils ne pourraient prtendre leur position de prdateurs. La combinaison de ces sens permet la dtection d'une proie potentielle grande distance et une extrme prcision trs courte distance mme en absence de lumire ou mme si la proie est enfouie sous le sable.

Audition Le requin peroit les sons sur une gamme de frquence de 10 800 Hertz, mais plus particulirement de 10 100 Hertz ce qui correspond aux bruits mis par des poissons blesss.

L'excellente propagation des sons dans l'eau (environ 1 500 m/s), couple la prcision de son oue permet au requin de dceler une proie plusieurs milliers de mtres, tout particulirement dans le cas du naufrage d'un btiment, tant ce bruit est important et porte loin sous l'eau.

Olfaction L'olfaction est galement un sens particulirement dvelopp chez le requin, qui lui permet de dtecter une source odorifre plusieurs centaines de mtres de distance.

Il dispose pour ce faire de deux narines diffrencies, chacune place d'un ct de son nez, derrire les plis de Schneider. Lorsqu'il nage, cela cre un flux d'eau sur ses cellules sensorielles, et le requin s'oriente vers le ct o l'influx sensoriel est le plus fort. La sensibilit est accrue par le mouvement de balancier de la tte lors de la nage, qui lui permet de balayer un couloir plus large.

Des exprimentations ont montr que le requin tait couramment capable de dceler du sang de mammifre dans des concentrations de l'ordre de 0,01 ppm (1 partie de sang pour 100 millions de parties d'eau), et des dilutions d'extrait de thon de l'ordre de 0,0025 ppm. Dans certaines conditions, certains sujets d'exprimentation ont rpondu positivement des dilutions de l'ordre de 0,1 ppb (0,0001 ppm).

Cette chmorception permet galement aux requins de distinguer des eaux de salinits diffrentes.

Ligne latraleLa ligne latrale est un organe de mcanorception spcialis dans la dtection des variations de pression sur une gamme de frquence de 25 50 Hz.

Couple son audition, elle joue un rle dterminant et confre au requin l'aptitude de dtecter prcisment jusqu' quelques centaines de mtres, les perturbations aquatiques pouvant provenir des mouvements d'une proie potentielle, par exemple.

La ligne latrale joue aussi un rle d'cholocation. Lorsque le requin se dplace, il cre une onde de dplacement sous la forme d'une perturbation hydrodynamique. Lorsque cette perturbation rencontre un autre corps ou un obstacle, elle est modifie et cette modification est perue par la ligne latrale.

Elle sert galement au requin pour s'quilibrer dans l'eau.

Vision

La plupart des requins ont une excellente vision mme si elle diffre de celle de l'tre humain, elle repose surtout sur le contraste et la dtection de mouvements. Les requins chassant en profondeur disposent en plus d'un mcanisme d'amplification de la lumire. Le grand requin blanc prsente la particularit de voir en sortant la tte hors de l'eau tout en s'adaptant l'indice de rfraction de l'air ; cela lui permet de reprer des mammifres marins sur le sable ou les rochers.

lectro-rception Le requin est pourvu de deux organes nomms  ampoules de Lorenzini . Ces organes sont capables de dtecter des variations infimes de champ lectrique. Cela lui permet de se reprer grce au champ magntique terrestre mais surtout de dtecter l'activit lectrique produite par le corps de proies enfouies dans le sable et aussi de poissons en "dtresse".

ToucherLa peau du requin constitue de denticules est capable, en cas de contact avec un corps tranger, d'effectuer une analyse chimique de l'intrus. En effet, sa peau est parcourrue de fossettes sensorielles relies par des nerfs au cerveau.

Gustation , placs l'intrieur de la gueule, ralisant une analyse chimique des aliments potentiels. Contrairement une ide reue, le requin n'hsite pas recracher, immdiatement, un aliment qui ne lui convient pas. Ainsi, le requin blanc produit, gnralement, des morsures d'exploration, et, il est faux de dire qu'ils avalent tout ce qui se prsente eux. Le requin-tigre semble, nanmoins, tre la seule exception connue : il arrive que l'on retrouve dans leurs cadavres, des plaques d'immatriculation, des sacs plastiques ou autres dbris flottants.

Conservation

Les requins sont intensivement pchs, parfois pour leur viande mais le plus souvent -uniquement- pour leurs ailerons qui constituent l'ingrdient principal de mets (soupe et bouches) apprcis des asiatiques. Le nombre de requins tus annuellement dans le monde a t valu dans les annes 1980 au moins 100 millions d'individus. Toutefois, l'intensification de la pche et l'augmentation de la demande pour les ailerons de requin laissent penser que ce nombre est fortement sous-valu aujourd'hui. Prs de 10% des espces d'lasmobranches (requins et raies) figurent sur la liste rouge de l'IUCN et sont menacs d'extinction des degrs divers. La maturit sexuelle tardive, la dure particulirement longue de la gestation ainsi que la faible production d'embryon rend les requins particulirement vulnrables la surexploitation.

Danger pour l'hommeSeules cinq espces sont qualifies de dangereuses compte tenu de leur taille et de leur rgime alimentaire : le requin tigre (Galeocerdo cuvieri), le requin blanc (Carcharodon carcharias), le requin bouledogue (Carcharhinus leucas) le requin mako (Isurus oxyrinchus) et le requin longimane (Carcharhinus longimanus).

Le requin n'est tout de mme pas un animal inoffensif. Quasiment n'importe quel requin de plus d'un mtre est potentiellement dangereux, toutefois le nombre d'accidents est extrmement faible : entre 57 et 78 attaques de requin non provoques par an (statistiques de l'ISAF entre 2000 et 2004) dans le monde entier.

Le danger n'est pas forcment li une morsure, car un coup de queue peut aussi tre trs dangereux, comme de la part de mammifres marins (orque, baleine). En effet, du fait de sa structure, la peau de l'aileron d'un requin peut s'avrer aussi tranchante qu'une lame de rasoir et ainsi provoquer de graves blessures par simple frlement.

Mythes et ralits [

La trilogie Les Dents de la mer (titre original amricain : Jaws) a beaucoup contribu la mauvaise rputation qu'ont les requins auprs du public. Bien qu'il n'y ait pas d'erreur manifeste en matire de taille et de comportement, l'accumulation des scnes voulues pour le scnario est en revanche non crdible et ne pourrait tre le fait d'un seul requin. Pourtant ds le Moyen ge cette rputation n'tait plus faire :

 Ce poisson mange les autres, il est trs goulu, il dvore les hommes entiers, comme on a connue par exprience ; car Nice et Marseille on a autrefois pris des Lamies, dans l'estomac desquelles on a trouv homme arm entier. 

-- Guillaume Rondelet, L'histoire entire des poissons (1558)

Paradoxalement la rputation du requin tient surtout l'aspect exceptionnel et rare d'une attaque. En effet, l'hippopotame ou le cobra tuent des milliers de personnes chaque anne dans le monde sans pour autant que cela soit mdiatis, en revanche une attaque ou mme la seule prsence d'un requin dans l'eau donne lieu un article en bonne place dans les journaux. En fait, la raison de cette crainte est surtout lie la perception psychologique voire psychanalytique des profondeurs sombres et inconnues des ocans qui alimentent tous les fantasmes.

Le requin est un prdateur, notamment spcialis dans le nettoyage de cadavres et l'attaque d'animaux malades. Qualifier un requin de mangeur d'hommes est impropre car son rgime ne comprend qu'exceptionnellement des tres humains. La majorit des rares attaques de requins sont du type mordu-relch (ou morsure d'exploration) sans autre suite que les consquences de l'unique morsure (qui peut tre mutilante et fatale pour cause d'hmorragie). Les requins n'ont pas l'habitude de consommer des tres humains, cette nourriture ne faisant pas partie de leur menu habituel et commun.

Le plus souvent une attaque est lie une erreur d'identification ou peut tre motive par la curiosit ; cette dernire hypothse devenant de plus en plus crdible aux yeux de spcialistes du grand requin blanc comme R. Aidan Martin.

Un vnement aussi rare et spectaculaire qu'une attaque de requin a souvent une couverture mdiatique mondiale disproportionne alimente par la recherche du sensationnel. C'est ce qui a amen George Burgess, spcialiste des requins du musum d'histoire naturelle de Floride et responsable de la base de donnes mondiale des attaques de requins, rappeler que statistiquement il y avait beaucoup plus de risque d'tre tu en allant se baigner en Floride par une noix de coco qui tombe sur la tte que par un requin. Le risque est galement bien plus grand de se faire craser par une voiture en traversant la rue.

Depuis quelques annes se dveloppe la plonge sans cage avec des requins en milieu tropical. Des centaines de plonges sont organises chaque jour dans le monde en compagnie essentiellement de requins de rcif mais galement l'occasion en prsence de requins tigres, de grands requins-marteaux ou encore de requins bouledogues. Cette activit, relativement peu risque (pour l'instant), permet de dmystifier le requin auprs des plongeurs et de l'observer en milieu naturel. Nanmoins, le mythe du  requin tueur sanguinaire  continue rester profondment ancr dans l'inconscient collectif du grand public.

 


 


WDW__p/HC.htmWFW


Histoire des requins
Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Pseudo Le 22-5-2019. Titre


WTF le 6-3-2012. GROS
GROS BOULET


CHLOEDU626799 le 25-1-2012. REQUIN
PUTIN MAIS VOUS SAVER LANCRE QUE SA PRENS


siestoman le 7-1-2009. ben...

c'est intressant...

 

Total des visiteurs  :    1925599   dont aujourd'hui :   63    En ligne actuellement :  1      Total des clics   18982