visiteurs jour : 99     Total clics   :   59716


Bienvenue sur


Cliquez ici smile coucou et merci Merci

le site de Germaine

 

 
Clics 782

HISTOIRE DE LA CHINE

 

 Aidez la Fondation Wikimedia en faisant un don

 


Histoire de la Chine
Les Trois Augustes et les Cinq Empereurs
-2205 Dynastie Xia
-1570 Dynastie Shang
 -1046 Dynastie Zhou
 -722 Printemps et Automnes
 -453 Royaumes combattants
 -221 Dynastie Qin
 -206 Dynastie Han occidentaux
9|23 Dynastie Xin
  25 Dynastie Han orientaux
 220 Trois Royaumes
 265 Dynastie Jin
 304 Seize Royaumes
Dynasties du Nord et du Sud
 581 Dynastie Sui
 618 Dynastie Tang
 690 Dynastie Zhou
 907 Les Cinq Dynasties et les Dix Royaumes
 960 Dynastie Song
 907 Dynastie Liao
1032 Dynastie Xixia
1115 Deuxime dynastie Jin
1234 Dynastie Yuan
1368 Dynastie Ming
1644 Dynastie Qing
1912 Rpublique de Chine
1949 Rpublique Populaire
 
  Taiwan

La Chine est la plus ancienne des civilisations existantes. Depuis 3 500 ans, les dynasties successives ont dvelopp un systme bureaucratique labor, qui donne aux paysans chinois un avantage important par rapport aux nomades et aux montagnards voisins. La civilisation chinoise a encore t renforce par le dveloppement d'une idologie nationale base sur le confucianisme et par une langue crite commune qui permet de lier les diffrents dialectes locaux, tous trs diffrents l'oral. Lorsque la Chine fut conquise par les tribus nomades du nord, comme les mongols au XIIIe sicle, les envahisseurs adoptrent tt ou tard les coutumes de la civilisation chinoise, et nommrent des Chinois dans leur administration.

 


 poque prhistorique
La Chine a t peuple il y a plus d'un million d'annes par l'Homo erectus. Les fouilles de Lantian et Yuanmou rvlent des habitations prcoces. Les hommes modernes ont probablement atteint la Chine il y a 75 000 ans, et vers 7 500 av. J.-C. ont dvelopp une conomie agricole base sur le millet, le porc, le chien et le poulet (il existe quelques incertitudes sur les dates : les preuves archologiques sont rares).

La culture nolithique la plus connue est celle de Yangshao. Elle est date des Ve et IVe millnaire av. J.-C. et s'est dveloppe dans la Plaine Centrale, Au Henan, au Shanxi et au Shaanxi, avant de s'tendre au sud vers le Yangzi Jiang et l'ouest vers le Gansu et le Qinghai. Son site le plus reprsentatif est celui du village de Banpo, prs de Xi'an dans le Shaanxi. Plus l'est, au Shandong, se trouvait la culture peu prs contemporaine de Dawenkou, surtout connue grce ses spultures. L'conomie de ces deux cultures tait base sur le millet. Plus au sud, dans les provinces maritimes du Jiangsu et du Zhejiang, le riz a t cultiv ds l'an -5000, mais dans le cadre de cultures qui n'taient certainement pas chinoises. Elles taient plutt lies aux les du Pacifique.

Au Shandong, la culture de Longshan succde celle de Dawenkou durant la premire moiti du IIIe millnaire av. J.-C.. Elle est caractrise par une poterie noire trs fine, une hirarchisation sociale pousse et des villages souvent protgs par des enceintes en terre dame. Des principauts diriges par une lite commencent se former. L'levage du mouton et du buf fait son apparition, ainsi que la culture du bl et de l'orge. Cette culture s'tend sur la Plaine Centrale et correspond sans doute la priode des dix mille royaumes (wan guo) dont parlent les textes chinois. La civilisation chinoise de l'ge du bronze, au IIe millnaire av. J.-C. est fille de la culture de Longshan.


 Les premires dynasties 
 
Carte du territoire de la dynastie Xia

Les historiens chinois ont traditionnellement commenc leurs rcits de l'histoire chinoise avec l'Empereur Jaune, souverain civilisateur mythique, puis la fondation de la dynastie Xia par Yu le Grand, au XXIe sicle av. J.-C.. Cette dynastie est considre comme mythique, mme si certains historiens chinois se basent sur la dcouverte d'un site archologique Erlitou (dat de 1900-1350 av. J.C) pour soutenir son caractre historique. C'est de cette priode que date le dbut de la mtallurgie donc le dbut de l'ge de bronze chinois. C'est aussi de cette priode que remontent les plus anciennes cailles de tortues marque de signes et des poteries dcores

 
Elle est suivie de la dynastie Shang

(environ XVIe sicle av. J.-C. - 1045 av. J.-C.), qui occupait la moyenne valle du Huang He (fleuve Jaune). Les dcouvertes archologiques prouvent au moins l'existence de la dynastie Shang. La Chine des Shang possdait une culture avance, quelque peu diffrente de la civilisation chinoise postrieure, avec des cits-palais, une criture, des pratiques divinatoires, la mtallurgie du bronze (notamment dans la fabrication de vaisselle de sacrifice) et l'utilisation des chars. Les fouilles archologiques et les inscriptions sur les objets en bronze donnent une ide de la socit Shang. Une famille royale occupe le sommet d'une hirarchie sociale clanique, avec des chefs de ligne qui perptuent le culte familial.

Au centre de la ville Shang se trouve les palais et les temples consacrs la famille royale, avec une orientation nord-sud et est-ouest,dont subsistent les fondations en terre dame. Cet espace est protg par une enceinte.

Les Shang pratiquaient la divination l'aide d'os d'animaux brls ou scapulomancie (le plus souvent des carapaces de tortue), dont on interprtait les craquelures, et qui portent des inscriptions divinatoires. Cette criture archaque tmoigne d'une extraordinaire continuit jusqu'aux caractres chinois actuels.

Il est maintenant tabli que les Shang taient en contact avec un peuple indo-europen, les Tokhariens, que les Chinois appelaient les Quanrong (ou Rong-Chiens). De caractre guerrier, ces derniers effectuaient de frquentes incursions en Chine . Ce sont eux qui auraient apport le char en Chine. La mythologie chinoise, telle qu'elle est raconte dans les textes de la dynastie Han, aurait t influence par la mythologie tokharienne.

 
dynastie ZhouAu IIe millnaire av. J.-C.,

une seconde culture commence merger dans la valle de la Wei, celle des Zhou. Au XIe sicle av. J.-C., les Zhou renversent les Shang. Leur dynastie est la premire pour laquelle il existe une tradition historique fiable. Elle semble avoir commenc gouverner par un systme de bureaucratie centralise. Les rois portent le nom de "tianzi" ("fils du Ciel"), qui lgitime leur pouvoir par un mandat cleste. Cette conception perdurera jusqu' la fin de l'empire chinois au dbut du XXe sicle. Les souverains Zhou confient l'administration de certains territoires des familles lies la maison royale. Ces principauts portent le nom de "guo", qu'on traduit par "fief". Quelques historiens ont qualifi ce systme de fodal, tandis que d'autres s'opposent cette dnomination qui tend trop le sens de fodal et qui implique avec le systme fodal europen des similitudes qui n'existent pas.

L'poque des Zhou est traditionnellement divise en deux priodes: celle des Zhou occidentaux (1045-770 av. J.C.) et celle des Zhou orientaux (770-256 av. J.C.), selon l'emplacement de leur capitale.

Cette dernire priode, caractrise par le dclin du pouvoir royal, correspond plus ou moins avec deux priodes qu'on appelle "Printemps et Automnes" et "Royaumes Combattants".


 L'poque des Printemps et Automnes
 
Le pouvoir se fragmente au cours de la priode des Zhou orientaux, poque que les annales nomment Priode des printemps et des automnes. Le souverain ne dispose plus que d'une autorit morale. Les principauts deviennent hrditaires et des conflits militaires font merger de grands tats qui absorbent les plus petits. On peut distinguer les principauts du centre (par exemple Jin ou Qi) des principauts priphriques (Qin ou Chu). Dans un premier temps les principauts du centre jouent un rle de chef de confdration, face la menace de tribus barbares. A partir du VIe sicle av. J.-C. les royaumes priphriques, tels que Chu dans la valle du Yanzi, prennent l'ascendant. C'est cette poque que fleurissent les "cent coles" (ce nombre est symbolique). Dans un monde en bouleversement, closent une srie de mouvements philosophiques tels que le confucianisme, le taosme, le lgisme, le mosme, qui cherchent donner des solutions la crise politique et conomique.


 Les Royaumes combattants  
 
Comme la consolidation politique continuait, il ne resta que sept tats principaux, et la priode durant laquelle ces quelques tats se combattirent les uns les autres est connue comme la priode des Royaumes combattants. C'est effectivement une priode d'affrontements, tant l'intrieur des tats entre le pouvoir central et les grandes familles, qu' l'extrieur, entre tats.

Les conflits opposent des armes de fantassins, tandis que le rle des chars diminue. Une nouvelle arme apparat, l'arbalte, et les Chinois adoptent la cavalerie des nomades du nord.

Le systme conomique est galement profondment modifi. La mise en culture de nouvelles terres procure au gouvernement central des revenus qui lui permettent de se dgager de l'influence des grandes familles. Les progrs techniques sont aussi remarquables : par exemple la diffusion de la fonte du fer qui remplace le bronze.

Bien qu'il y eut un empereur Zhou jusqu'en -256, il ne disposait plus d'aucun pouvoir.

Pendant la priode antique, le chinois archaque tait trs diffrent des dialectes modernes.


 L'Empire Chinois  
 
la dynastie QinL'Empire Qin
Vers -220, le prince Zheng de la principaut Qin parvint conqurir les autres tats et se proclama lui-mme premier empereur de la dynastie Qin, avec le titre de Qin Shi Huangdi. Bien que son rgne n'ait dur que 11 ans, il russit soumettre de grandes parties de ce qui constitue le territoire actuel des Han et l'unifier sous un gouvernement troitement centralis bas Xianyang (prs de Xi'an). Il dbuta galement la construction de ce que l'on appelle aujourd'hui la Grande Muraille. Cependant son successeur ne fut pas en mesure de poursuivre son uvre. La dynastie des Qin s'effondra et la dynastie Han lui succda aprs une priode de guerres civiles.

 

L'Empire Han (-202;+220)
Ce fut la premire dynastie adopter le confucianisme, qui devint le soutien idologique de toutes les dynasties jusqu' la fin de la Chine impriale. Sous la dynastie Han, l'histoire et les arts s'panouirent, de nouvelles inventions amliorrent la vie et des empereurs comme Wu Di renforcrent et tendirent l'empire chinois en repoussant les Xiongnu (quelquefois assimils avec les Huns), en soumettant des territoires l'ouest, dans le bassin du Tarim, et au sud, au Vit Nam. Avec l'tablissement de la route de la soie, on observe pour la premire fois l'apparition d'un commerce entre la Chine et l'Occident.

 
dynastie HanMais au Ier sicle av. J.-C.,

le pouvoir des souverains Han diminua et en l'an 9 de l're chrtienne, l'usurpateur Wang Mang fonda l'phmre dynastie Xin. En 25, la dynastie Han fut rtablie et dura jusqu'au dbut du IIIe sicle.

 
territoire des Trois RoyaumesPeriode des trois Royaumes
Puis il y eut encore une priode de troubles durant laquelle trois tats essayrent de se partager le territoire de la Chine. Ce fut la priode dite des Trois Royaumes.

 
territoires de la dynastie JinL'Empire unifi des Jin (280;316), puis Periode du Nord et du Sud (316;581)
Bien que ces trois royaumes aient t runis temporairement en 280 par l'empereur Wu Di de la dynastie Jin, les barbares Wu Hu ravagrent le pays, provoquant un vaste exode des Chinois au sud du Yangzi Jiang. Avec les immigrants et les habitants du Sud, l'empereur Yuandi de la dynastie Jin mit en place la premire des cinq Dynasties du Nord et du Sud qui rsidrent Jiangkang (prs de l'actuelle Nanjing). Les barbares du nord furent unis une premire fois par Fu Jian des Qin Antrieurs en 376 puis encore par Tai Wu Di, troisime empereur de la dynastie Wei du Nord en 439. La dernire unification signifia le dbut d'un groupe de dynasties (Dynasties du Nord et du Sud).

 

L'Empire unifi des Sui (589-617)
La Chine tait dirige par deux dynasties indpendantes, l'une au Nord et l'autre au Sud. L'phmre dynastie Sui russit unifier le pays en 589 aprs presque 300 ans de sparation. C'est de cette poque que datent les premiers dictionnaires chinois indiquant la prononciation. La langue de cette poque est le chinois mdival.

 
dynastie TangL'Empire unifi des Tang (618-907)
En 618, la dynastie Tang prit le pouvoir et une nouvelle re de prosprit commena. Le Bouddhisme qui s'tait lentement introduit en Chine au premier sicle, devint la religion prdominante et fut largement adopt par la famille royale. Chang'an (l'actuelle Xi'an), la capitale de l'poque, tait suppose tre la plus grande ville du monde. Cependant, les Tang finirent aussi par dcliner et une autre priode de chaos politique suivit, la Priode des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes.

 
dynastie SongL'Empire Song et l'Empire Jin
En 960, la dynastie Song prit le pouvoir sur une grande partie de la Chine et tablit sa capitale Kaifeng tandis que la dynastie Liao gouvernait la Mandchourie actuelle et une partie de la Mongolie. En 1115, la deuxime dynastie Jin arriva sur le devant de la scne. Elle annihila la dynastie Liao en 10 ans et la dynastie Song elle-mme perdit la Chine du Nord et dplaa sa capitale Hangzhou. La dynastie Song dut aussi s'humilier en reconnaissant la suzerainet de la dynastie Jin.

 
dynastie Song, de la dynasite Jin et du Xia occidental

Dans les annes qui suivirent, la Chine fut divise entre la dynastie Song, la dynastie Jin et le Xia Occidental, gouvern par les Tangoutes. Cette priode permit de grandes avances technologiques en Chine du Sud en partie cause de la pression militaire au Nord.


 Les Mongols et la dynastie chinoise des Ming
 
dynastie Yuan

La dynastie Jin fut battue par les Mongols, qui continurent en battant les Song du Sud aprs une longue guerre sanglante, la premire o les armes feu jourent un rle important. Cela permit une priode de paix dans peu prs toute l'Asie, appele pax mongolica, permettant des Occidentaux aventureux, comme Marco Polo, de voyager dans toute la Chine et d'en rapporter les premiers rcits leurs compatriotes incrdules. En Chine, les mongols se partageaient entre ceux qui voulaient rester dans les steppes et ceux qui voulaient adopter les coutumes du peuple conquis. Kubilai Khan faisait partie du dernier groupe et tablit la dynastie Yuan, la premire qui dirigeait tout le pays et qui avait Pkin comme capitale. Pkin avait dj t la capitale de la dynastie Jin.

 
dynastie Ming

Le ressentiment de la population se traduisit finalement par une rvolte qui marqua le dbut de la dynastie Ming en 1368. Cette dynastie commence lors d'une priode de renaissance culturelle et conomique. L'arme rgulire comptait un million d'hommes. Plus de 10 tonnes de fer par an taient produits en Chine du Nord. Beaucoup de livres taient imprims grce des caractres mobiles. On pourrait dire que la Chine tait le pays le plus avanc du monde.

Hongwu, le fondateur de la dynastie, posa les bases d'un tat plus intress par les revenus du domaine agricole que par le commerce. Peut-tre cause du pass de Hongwu, ancien paysan, le systme conomique des Ming mettait l'accent sur l'agriculture, contrairement la dynastie Song, qui se fiait aux marchands et aux ngociants pour ses revenus.

Le systme foncier fodal (la tenure) des Yuan et de la fin des Song s'arrta avec l'tablissement de la dynastie Ming. De grands territoires furent confisqus, fragments et lous ; l'esclavage priv fut interdit. Par consquent, aprs la mort de l'empereur Yongle, le petit paysan propritaire prdominait dans l'agriculture chinoise. Ces lois ont peut-tre pav la voie de l'harmonie sociale et supprim le pire de la pauvret de l're mongole. Les lois contre les marchands et les restrictions sous lesquelles les artisans travaillaient restrent essentiellement les mmes que sous les Song, mais maintenant, les marchands trangers de l'poque mongole tombaient aussi sous le coup de ces lois et leur influence diminua rapidement.

Le rle de l'empereur devint encore plus autocratique, bien que Hongwu continut ncessairement de se servir de Grands Secrtaires pour l'aider dans l'immense paperasserie de la bureaucratie, qui incluait des demandes (ptitions et recommandations pour le trne), les dits impriaux en rponse, les rapports de diffrentes sortes et les enregistrements de taxes.

Sous les Mongols, la population avait baiss de 40%, pour atteindre environ 60 millions d'individus. Deux sicles plus tard, elle avait doubl. L'urbanisation progressa donc, petite chelle, comme la population grandissait et que la division du travail devenait plus complique. De grands centres urbains, comme Nanjing et Pkin, contribuaient aussi la progression de l'industrie prive. En particulier, les petites entreprises se spcialisaient souvent dans le papier, la soie, le coton et les produits en porcelaine. Dans beaucoup de cas, cependant, de petits centres urbains avec des marchs prolifraient dans la rgion, plutt que la croissance de quelques cits importantes. Les marchs des villes vendaient principalement de la nourriture avec quelques produits essentiels comme de l'huile ou des pingles.

Cette priode correspond une extension de la zone d'influence des Ming. Sous le rgne de l'empereur Yongle, des expditions chinoises explorrent des terres, mais surtout des mers, inconnues. L'apoge de cette priode exploratrice est l'pope de Zheng He, eunuque chinois qui alla jusqu'en Afrique et dont la flotte, selon l'auteur britannique Gavin Menzies, aurait entrepris l'exploration de la totalit du globe, atteignant l'Australie et les Amriques. Les Chinois, en encourageant les ambassadeurs des autres pays leur payer des tributs et en se montrant eux-mme extrmement gnreux avec tous les tats de leur zone d'influence, ne cherchaient pas retirer de bnfices matriels de ces voyages, contrairement aux Europens qui commencrent explorer les ctes ouest de l'Afrique quelques dcennies plus tard.

la fin du XVe sicle, la Chine impriale interdit ses sujets de construire des navires de haute-mer et de quitter le pays. Les historiens contemporains sont d'accord sur le fait que cette mesure fut prise en rponse la piraterie et de toute faon, les restrictions sur l'migration et la construction de navire furent largement leves au milieu du XVIIe sicle.


 La dynastie Qing, mandchoue 
 
La dernire dynastie fut tablie en 1644 quand les nomades mandchous incorpors dans l'arme renversrent la dynastie nationale des Ming, et fondrent la dynastie Qing, avec Pkin pour capitale. Au cours du demi sicle suivant, les Mandchous tendent leur pouvoir des rgions auparavant sous contrle Ming, telles que le Yunnan et Taiwan et au-del en s'emparant du Xinjiang (Turkestan chinois), du Tibet et de la Mongolie, au prix de beaucoup d'or et de sang. Les premiers Qing doivent ces succs la combinaison des performances militaires des mandchous et de l'efficacit de l'administration chinoise.

Pour certains historiens, le dclin commenc sous les Ming se poursuit sous les Qing, alors que pour d'autre, les XVIIe sicle et XVIIIe sicle Qing sont une priode de progrs, le dclin ne venant qu'ensuite. L'empereur Kangxi fit rdiger le plus complet des dictionnaires des caractres chinois jamais ralis, et sous l'empereur Qianlong, on compila le catalogue de toutes les uvres importantes de la culture chinoise.

La priode Qing vit aussi se continuer le dveloppement de la littrature populaire, avec des uvres telles que le Rve dans le pavillon rouge (hng lu mng 红楼梦), un des plus grands romans chinois, et surtout des progrs agricoles, comme la triple rcolte annuelle de riz qui permit la population de passer au cours du XVIIIe sicle de 180 400 millions. En revanche, elle ne ragit pas la supriorit technique de plus en plus vidente des europens qui venaient commercer Canton, notamment dans les domaines des armes ou des navires, ni leur implantation de plus en plus forte dans l'Ocan Indien. Il est vrai que les europens ne pensaient pas encore pouvoir se mesurer la Chine.

 

Au cours du XIXe sicle, le pouvoir des Qing s'affaiblit et la prosprit diminua. La Chine subit une forte agitation sociale, une stagnation conomique, une croissance dmographique explosive, et des ingrences de plus en plus marques de la part des puissances occidentales. La volont britannique d'ouvrir le commerce et notamment de poursuivre ses exportations d'opium, que des dits impriaux rendaient illgales, aboutit la premire guerre de l'opium, en 1840, et la dfaite chinoise.

Le Royaume-Uni obtint la cession de Hong Kong au trait de Nankin en 1842, ainsi que l'ouverture d'autres ports au commerce europen. Par la suite, le Royaume-Uni et d'autres puissances occidentales, y compris les tats-Unis et plus tard le Japon, obtinrent des concessions , c'est--dire des petits territoires ctiers sous leur contrle, ainsi qu'une influence dans de vastes rgions voisines, et des privilges commerciaux. La rvolte des Taiping dans les annes 1850 et 1860, qui ne fut vaincue qu'avec l'appui des Occidentaux, celle des Nian, l'agitation entretenue par la Russie dans les provinces frontalires, Turkestan (Xinjiang) et Mongolie, achevrent d'appauvrir la Chine et manqurent de mettre fin la dynastie. la russie a russi occuper le terroire de la chine plus que 1 million kilomtre carr.

Les sphres du pouvoir taient peu dsireuses d'admettre le commerce occidental, particulirement celui de l'opium. L'Occident a donc pu se contenter d'y tablir des sphres d'influence . Au contraire par exemple de l'Afrique sub-saharienne, il tait possible d'accder au march chinois sans tablir un contrle politique formel.

la suite de la premire guerre de l'opium, le commerce britannique et plus tard les capitaux investis par d'autres pays industrialiss taient possibles avec moins de contrle occidental direct qu'en Afrique, en Asie du Sud-Est, ou dans le Pacifique.

Par bien des aspects, la Chine tait une colonie et la destination de trs importants investissements occidentaux (la premire au tournant du sicle). Les puissances occidentales (en y incluant parfois le Japon) intervinrent militairement pour maintenir l'ordre, notamment en mettant fin la rvolte des Taiping o celle des boxers.

Le gnral britannique Charles Gordon, plus tard dfenseur malheureux de Khartoum, est souvent crdit d'avoir sauv la dynastie Mandchoue de l'insurrection des Taiping.

partir des annes 1860, les Qing,contrls par l' impratrice douairire dpasse(la reine CiXi Taihou 慈禧太后 rgne 1860-1908), ayant rprim les rbellions avec des milices organises par l'aristocratie, entamrent la modernisation du pays. Mais les nouvelles armes furent dfaites par la France (guerre franco-chinoise, 1883-1885, pour le contrle de l'Indochine) puis par le Japon (premire guerre sino-japonaise, 1894-1895, pour le contrle de la Core). Des rformes plus profondes s'imposaient.

Au dbut du XXe sicle, la dynastie Qing faisait face un dilemme : poursuivre les rformes et mcontenter une aristocratie oisive, ou y mettre un terme et conforter les rvolutionnaires qui prdisaient la fin de ce rgime. Elle s'en tint un moyen terme et s'alina tout le monde, en soutenant notamment la Rvolte des Boxers.


 La Rpublique de Chine (中华民国 pinyin : Zhōnghumngo)
Article dtaill : Histoire de la Rpublique de Chine#Rvolution chinoise et priode combattante. 
 
Frusts par les rsistances de la cour impriale aux rformes, de jeunes fonctionnaires, officiers et tudiants, inspirs par les ides rvolutionnaires de Sun Yat-sen (孫逸仙 pinyin : Sūn Y xiān, galement appel 孫中山 en graphie simplifi : 孙中山 pinyin : sūn zhōng shān), commencent envisager le renversement de la dynastie Qing au profit d'une Rpublique.

Une rvolte militaire, le soulvement de Wuchang, le 10 octobre 1911 Wuhan entrane l'abdication du dernier empereur Qing : Aixinjueluo Puyi.

 Un gouvernement provisoire est form Nankin le 12 mars 1912, prsid par Sun Yat-sen. Sun dut cder le pouvoir au gnral Yuan Shikai, commandant de l'arme.

 En quelques annes, Yuan Shikai abolit les assembles nationales et provinciales. Les chefs rpublicains durent s'exiler, Sun se rfugiant au Japon. Yuan Shikai se proclama empereur. Ses prtentions impriales rencontrrent une opposition dtermine de ses subordonns militaires, et risquant une rbellion, il dut y renoncer. Il mourut peu aprs, en 1916, laissant le pouvoir vacant.

 Le gouvernement rpublicain se dcomposa, et une re de seigneurs de la guerre s'ouvrit, pendant laquelle la Chine fut ravage par les luttes entre des coalitions mouvantes de chefs militaires provinciaux.

Dans les annes 1920, Sun Yat-sen tablit une base rvolutionnaire dans le Sud, et commena runifier la nation. Recevant l'assistance des Sovitiques, il s'allia au petit Parti communiste chinois (PCC). la mort de Sun en 1925, un de ses lieutenants Tchang Ka-chek prit le contrle de son parti, le Kuomintang (國民黨 (s):国民党 pinyin : Gomntng, Parti national du peuple, KMT) et russit contrler l'essentiel de la Chine du Sud et du Centre, grce une campagne militaire dite expdition du Nord.

Ayant vaincu les seigneurs de la guerre du Sud et du Centre, il obtint l'allgeance formelle de ceux du Nord. partir de 1927, il se retourna contre les communistes, s'attaquant leurs chefs comme leur troupes dans leurs bases du Sud et de l'Est. En 1934, dfaits et chasss de leur bases dans les montagnes, les communistes entreprirent la Longue marche, travers les rgions les plus dsoles du pays, vers le Nord-Ouest. Ils tablirent leur nouvelle base de gurilla Yan'an, dans la province du Shaanxi.

Au cours de la Longue Marche, les communistes se rorganisrent autour de Mao Zedong. La lutte acharne entre KMT et PCC se poursuivit, tantt au grand jour, tantt secrtement pendant les 14 longues annes de l'invasion japonaise, de 1931 1945, bien que les deux se soient formellement allis contre les envahisseurs au cours de la guerre sino-japonaise (1937-1945), le volet asiatique de la Seconde Guerre mondiale.

La guerre entre les deux partis reprit aprs la dfaite japonaise de 1945. En 1949, le PCC occupait l'essentiel du pays. Tchang Ka-chek se rfugia dans l'le de Taiwan avec les restes du gouvernement et des forces armes du Kuomintang, et proclama Taipei capitale provisoire de la Rpublique de Chine, en attendant de pouvoir reconqurir le continent.


 Chine sous la Rpublique populaire de Chine 
 
Les maoistes contrlent l'ensemble du continent en 1949, et proclame la Rpublique populaire de Chine Pkin, le 1er octobre 1949. Les nationalistes ne tenant plus que Hainan et Taiwan, puis ne tenant plus que l'archipel de Taiwan, le gouvernent tient ds lors de manire autonome cette rgion.
Pour l'histoire du continent, 1949-1954 est la mise en place de l'tat communiste. Le parti communiste chinois, vainqueur, monopolise les postes clefs, tandis qu'il offre une apparance de pluripartisme. L'assemble vote la Constitution chinoise de 1954.
Un premier plan quinquennal est lanc, qui semble une russite, et encourage Mao Zedong lancer son Grand Bond en avant en 1958. Mais les efforts forcens dans la sidrurgie par des paysans s'avre finalement un dsastre. L'ide doit tre abandonne officieusement vers 1960, officiellement en 1962. 20 50 millions de Chinois seraient morts de la famine.
De 1960 1966, la Chine continentale est dans un calme relatif, agit de quelques chasses aux drives. Le systme de production est en convalescence, et reprend peu peu.
En 1966 dbute la Rvolution culturelle. Les tudiants sont agits afin de nettoyer la Chine des nouveaux capitalistes , ils deviennent les Gardes rouges de la rvolution, dfendant les idaux communistes, et organisant des expditions punitives partout en Chine. Jiang Qing [la femme de Mao] et sa Bande des Quatre agite le mouvement contre les chanes culturelles du pass : de nombreuses uvres anciennes, livres, sculptures, btiments, etc sont dtruit. Les intellectuels sont attaqus. Mao est exalt. La Chine est terrorise face l'arbitraire et la prcipitation de ces Gardes rouges. L'arme et Lin Biao son chef, fidle Mao, redeviennent un lment clef. Aot 1966, Liu Shaoqi, Deng Xiaoping et Peng Zhen, modrs, sont rtrograds. Fin 1967, l'arme se dcide enfin rprimer le mouvement.
L'arme, Lin Biao, et Mao en sortent renforcs, avec les Gardes rouges, ils ont courcircuit l'appareil de l'tat. Le Parti est branl pour en construire un nouveau selon les souhaits de Mao.
Mais la mort de Mao, le 6 avril 1976, rouvre la lutte pour la succession. La Bande des Quatre est arrte en octobre. Hua Guofeng mne dsormais la Chine avec davantage de pragmatisme, mais c'est surtout l'arriv de Deng Xiaoping qui lance la phase de rformes. Il lgitime la qute de biens matriels comme tant une phase transitoire avant le communisme, il ouvre la Chine aux investissements trangers, cre des Zones conomiques spciales , et pose l'ide d' Une nation [chinoise], deux systmes [socialiste/capitalise] comme pouvant parfaitement coexister.


 Rpublique populaire de Chine sous le Socialisme de March  

A partir de 1979, la Chine s'engage dans la voie d'un communisme modr, dit de Socialisme de March. La Chine commence alors une phase de forte croissance. En 1984, les rgions chinoises acquirent davantages d'autonomie, et peuvent enfin tre libre de leurs investissements. En 1989, alors que l'URSS se contracte, les tudiants de Beijing s'agitent, et occupent la place de Tian'anmen en faveur de rformes dmocratiques. Mais le mouvement est rprim, des chars roulent finalement sur la Statue de la Dmocratie qui avait t difie.
Depuis, les chinois semblent se contenter d'une prosprit conomique, en change de laquelle ils ferment les yeux sur la svrit et le monopartisme du pays.


 Les Deux Chines 
 
Carte de 1896 de l'le de TawanAvec la proclamation de la Rpublique populaire de Chine Pkin, le 1er octobre 1949, la Chine se retrouva avec deux gouvernements, la Rpublique populaire de Chine sur le continent, et la Rpublique de Chine sur l'le de Taiwan. Chacun se considre comme le gouvernement chinois lgitime. Depuis le dbut des annes 1990, des relations pacifies ont t tablies entre les deux parties, bien qu'elles demeurent tendues. Certains partis tawanais souhaitent dclarer l'indpendance de l'le, c'est--dire passer de la situation de gouvernement chinois rebelle contrlant seulement Taiwan, celle de gouvernement d'un Taiwan indpendant. Cette option n'a encore t retenue par aucun gouvernement tawanais, car Pkin a fait clairement savoir qu'une dclaration d'indpendance serait pour lui un motif pour une intervention arme.

En mai 2005, le KMT, parti d'opposition, signe des accords avec le PCC, reconnaissant la souverainete de ce dernier sur la Chine, et accordant aux partis tawanais le pouvoir sur la province de Taiwan. Cet accord n'a de valeur que symbolique dans la mesure ou le Kuomingtang n'a aucun mandat pour signer un trait avec le gouvernement de Pkin.


 


Dernire modification de cette page le 3 janvier 2007 11:57 Copyright : Tous les textes sont disponibles sous les termes de la GNU Free Documentation License.
Wikipedia est une marque dpose de la Wikimedia Foundation, Inc., uvre de bienfaisance rgie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des tats-Unis.
Politique de confidentialit propos de Wikipdia Avertissements


WDW__p/HC.htmWFW


chine
Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Vous
inaugurez
ce forum,
félicitations.
Pseudo Le 12-12-2019. Titre

 

Total des visiteurs  :    1950369   dont aujourd'hui :   99    En ligne actuellement :  1      Total des clics   59716