visiteurs jour : 8     Total clics   :   28320


Bienvenue sur


Cliquez ici smile coucou et merci Merci

le site de Germaine

 

 
Clics 1673

HISTOIRE DE LA RELIGION CHRETIENNE


Le christianisme est une religion monothiste issue du judasme au Ier sicle. La foi des chrtiens voit en Jsus, le Christ, le fils de Dieu, d'o leur nom. Daprs les estimations des diffrentes autorits chrtiennes, le christianisme serait la religion la plus rpandue dans le monde. Pour les chrtiens, l'vnement fondateur de l'histoire est la mort et la rsurrection de Jsus en l'an 30 (ou l'an 33) Jrusalem ; ses disciples affirment tre tmoins de cette rsurrection. La proclamation de cet vnement constitue le krygme : condens de la foi.


Le christianisme est une religion issue du judasme, soumis aux influences de la pense hellnistique depuis Alexandre le Grand. Le nom christianisme vient du mot Christos, qui traduit l'hbreu Messie ( celui qui a reu l'onction ). Ce mot, originellement appliqu diffrents personnages de la Bible (prophtes et rois), dsigne dans le judasme tardif un personnage qui viendra la fin des temps restaurer la royaut de Dieu en Isral. Il est, depuis, quasi-exclusivement rserv Jsus. Selon les Actes des aptres (XI,26), c'est Antioche, sur les rives orientales de la Mditerrane, que, pour la premire fois, les disciples de Jsus-Christ furent appels chrtiens.

 

Le christianisme emprunte au judasme des lments fondamentaux :

 

la croyance en un Dieu unique (monothisme) qui se montre sur Terre de faon transcendante et immanente ;
la croyance en la venue d'un Messie ;
la croyance en la Rsurrection des morts et dans le Jugement dernier.


Ils ont galement en commun la plus grande part de la Bible.

 

Mais le christianisme se distingue du judasme sur diffrents points :

 

En Jsus, Dieu se serait rvl de manire dfinitive. Jsus est considr comme le Fils de Dieu ( expression qui ne signifie pas une filiation biologique, mais qui doit tre entendue dans la continuit de la tradition biblique et la lumire des connaissances de l'poque).
De l dcoule le dogme de la Trinit : le Dieu unique se rvle en trois personnes, Pre, Fils et Esprit Saint. Prsent tel quel dans un seul passage biblique ( la fin de l'Evangile de Matthieu), le dogme de la Trinit va tre conceptualis lors des grands Conciles du IV sicle.
Jsus est considr comme vrai Dieu et vrai homme : de l dcoule la christologie (Notons que certains groupes se dclarant chrtiens, comme les Tmoins de Jhovah, ne partagent pas cette conviction).
Jsus serait le Messie (Christ en grec) attendu des Juifs;
La rsurrection de Jsus a dj eu lieu ; elle est le dbut d'une nouvelle poque de l'histoire, l'accomplissement des temps, au terme de laquelle tous les humains connatront eux aussi la rsurrection.
Depuis Jsus, Dieu veut crer une Eglise, non limite aux seuls Juifs. Alors que Jsus est Le Fils de Dieu, les autres hommes le sont par adoption.
C'est la foi en Jsus-Christ qui dfinit cette famille, et non la pratique de la loi mosaque.
Vers la fin du IVe sicle, le christianisme devient la religion officielle de l'Empire romain, remplaant ainsi le culte romain antique. Cette date marque symboliquement le dbut de la chrtient : priode de l'histoire de l'Europe o le christianisme est la seule religion admise.


 Les critures

 Le canon chrtien
Aux critures issues du judasme, qui correspondent ce que les chrtiens nomment l'Ancien Testament, la tradition des premiers sicles du christianisme a adjoint le Nouveau Testament. On emploie souvent l'appellation Premier Testament au lieu d'Ancien, pour signifier que le Nouveau Testament ne vient pas remplacer l' Ancien mais l'accomplir. L'Ancien et le Nouveau Testament sont runis dans la Bible chrtienne.

Le Nouveau Testament est compos de quatre vangiles (selon Matthieu, Marc, Luc et Jean), des Actes des Aptres, des Eptres et de l'Apocalypse. On considre que la rdaction de ces textes s'tend de la seconde moiti du Ier sicle jusqu'au dbut du deuxime. Les manuscrits les plus anciens remontent au IV sicle de notre re.

On appelle vangiles synoptiques les vangiles de Matthieu, Marc et Luc, qui sont construits sur le mme plan ; l'vangile de Jean reste part.

Les ptres de Paul de Tarse semblent tre les plus anciennes (on date la premire d'entre elles, l'ptre aux Thessaloniciens, de l'anne 50 environ) ; cette antriorit donne Paul une place particulire dans le christianisme, certains le considrant comme le vritable fondateur de la religion et mettant en exergue sa rivalit avec Pierre.

L'vangile de Marc est gnralement considr comme celui qui a t rdig en premier (vers l'an 65 ?), et constituerait une des sources ayant servi rdiger les deux autres synoptiques. Viendraient ensuite les autres vangiles (Mathieu, vers l'an 70 ; Luc peut-tre dans les annes 80 ; Jean aprs 90). Les vangiles ont t rdigs sur la base de traditions et de documents plus anciens, sans doute circulant sous forme orale. Leur rdaction est contemporaine de la disparition des tmoins directs de la vie de Jsus, et manifeste la volont de conserver l'essentiel de leur prdication.

Les Actes des Aptres sont la deuxime partie de l'vangile de Luc. L'Apocalypse et la Lettre aux Hbreux semblent tre les textes les plus rcents (toute fin du I sicle).

Le canon ainsi constitu carte les textes dits apocryphes. L'existence des apocryphes rvle que le Nouveau Testament, tel que nous le connaissons aujourd'hui, est le fruit d'un choix parmi une multiplicit de documents tmoignant de la vie et de la prdication de Jsus, ainsi que de la vie de l'Eglise primitive. Ce choix a t effectu au cours de l'histoire, en fonction de ce qui a paru alors vraisemblable, en fonction de l'anciennet de la tradition laquelle ces textes taient rattachs, mais aussi en fonction des convictions des communauts chrtiennes. Le Nouveau Testament, comme l'ensemble de la Bible, est donc un tmoignage de la foi de ces communauts avant d'tre un rcit historique.


 Le problme de l'historicit
Il est donc difficile de faire une lecture historique de ces textes, et ce pour plusieurs raisons : ce sont avant tout des tmoignages crits par des croyants qui retranscrivent leur exprience, et non une relation de faits historiques (ce qui n'empche pas de les considrer comme des tmoignages historiques de premire main). D'autre part, il faudrait pouvoir comparer ces textes d'autres rcits relatant les mmes faits ; or, il y a trs peu de sources crites prcises, en dehors des vangiles, sur la vie de Jsus. Des textes non bliliques font mention de la prsence de Jsus et des controverses qu'il a provoqu au sein du peuple juif, mais rien d'assez complet pour permettre une relle confrontation avec le contenu des vangiles.

On considre comme mineures les ventuelles modifications, volontaires ou involontaires, dues aux traductions. Le Premier Testament donne un bon exemple de ce respect des textes sacrs. On peut citer le cas du manuscrit d'Isae retrouv Qumran prs de la Mer Morte, contemporain de Jsus, et qui montre que la retranscription ultrieure a t d'une grande fidlit. On trouve cependant des ajouts et des gloses, dont l'tude constitue une discipline de l'exgse biblique : la critique textuelle.

L'historien a en tous les cas peu de matriel pour mettre un jugement dans un sens ou dans l'autre sur le contenu de beaucoup de rcits bibliques. Trs peu de traces historiques, et rien d'archologique, de l'existence de Jsus ne sont connues. Cela n'empche pas d'affirmer la ralit de l'existence historique de Jsus, les vangiles constituant en eux-mmes des tmoins irrfutables.


 Une foi issue du judasme 

 Christianisme et judasme 
Le christianisme voit en Jsus le Messie annonc dans les critures. Pour la plupart des confessions chrtiennes, Jsus est Dieu lui-mme qui s'incarne et libre l'humanit.

Il est admis aujourd'hui que la ligne de partage entre les chrtiens et les juifs passe par la reconnaissance ou non du Messie en la personne de Jsus-Christ. Cette divergence de vue trouve son origine dans des interprtations diffrentes de divers passages de l'Ancien Testament ou Tanakh. Il est important de remarquer que, pour les vangiles, Jsus n'est pas venu abolir, mais accomplir les critures. La perspective jsuanienne est donc celle d'un accomplissement de la foi juive, dans une interprtation particulire Jsus lui-mme, et non la cration d'une nouvelle religion. Cette perspective se retrouve dans de nombreuses phrases de Jsus rapportes par les vangiles ; ainsi, les consignes donnes aux disciples de s'adresser "aux brebis perdues d'Isral", et non aux paens.


 Les racines juives du christianisme aujourd'hui  [modifier]
Le christianisme a repris, de faon plus ou moins importante selon ses courants, plusieurs lments prsents dans le judasme de la priode suivant la destruction du second Temple, tels que :

l'adaptation de la forme du culte synagogal aux glises de paroisses, (le culte synagogal tait dj prsent en Galile) ;
l'utilisation de l'ensemble des textes bibliques, au premier rang desquels les psaumes juifs, issus du livre des Louanges ; ces textes peuvent tre lus sur des cycles variables, pouvant atteindre jusqu' trois ans pour l'glise catholique ;
un calendrier religieux, partiellement mobile, dans lequel certains vnements notables ou certains points de Foi donnent lieu des clbrations annuelles ;
l'utilisation de chants et d'hymnes dans la prire ;
dans les clbrations et les runions communautaires, l'utilisation de certains mots venant de l'hbreu biblique (par exemple : Amen, Hosanna, Allluia).

 Le dialogue entre chrtiens et juifs
Dans la perspective catholique depuis Vatican II, qui s'appuie sur la littrature no-testamentaire (ainsi la Lettre aux Romains), la premire Alliance reste valable.

Cette attitude est celle de la plupart des Eglises issues de la Rforme. Certaines dnominations protestantes envisagent encore la ncessit de convertir les juifs.

Articles connexes: Canon (Bible) pour un dtail sur les diffrents canons chrtiens et leur formation.


 Les Eglises chrtiennes  [modifier]

 Introduction  [modifier]
Pour comprendre la diversit du christianisme aujourd'hui, une introduction historique est ncessaire.

Le mot "chrtien" n'est pas le mot utilis habituellement par le Nouveau Testament pour dsigner les disciples de Jsus. Ceux-ci s'appellent "La Voie", "l'Eglise" ou "les Eglises", "les Nazarens" (du nom de la ville d'origine de Jsus)... Le livre des Actes nous apprend que c'est Antioche, donc dans une ville de langue grecque, que l'on donna pour la premire fois aux disciples le nom de "chrtiens". Sans doute ce nom n'a-t-il servi l'origine que pour dsigner ceux des disciples de Jsus qui taient de langue grecque.

Dans le premier sicle du christianisme, la prdication de Jsus a t reue de manire sensiblement diffrente selon les cultures et les communauts. Un cho de ces diffrences se peroit dans les textes du Nouveau Testament et la diversit de leurs prsentations de cette prdication. Les divergences sont plus importantes encore quand on prend en considration l'abondante littrature dite apocryphe, dans laquelle se refltent les convictions d'Eglises dont on a aujourd'hui perdu le souvenir.

Ces diffrences de comprhension de la prdication et de la personne de Jsus ont t l'origine de conflits internes au christianisme, chaque Eglise considrant comme "hrsie" les traditions et les dogmes retenus par l'autre. Trs tt est apparue la ncessit de s'entendre sur un langage commun sur Dieu et sur Jsus : d'o la pratique des "lettres de communion", lettres dlivres par une Eglise pour assurer qu'un de ses membres en voyage est bien dans la communion de toute l'Eglise. D'o galement l'apparition d'Eglises en dsaccord les unes avec les autres.


 Les Eglises pr-chalcdoniennes  [modifier]
Avec la paix constantinienne et l'accs au culte chrtien parmi les cultes reconnus de l'Empire, le pouvoir politique a pris l'initiative de runir des assembles d'vques (conciles) pour rgler les diffrends. Lorsque la majorit des vques s'accordait sur un point, les vques minoritaires ne choisissaient pas forcment d'adopter la formulation retenue. C'est ainsi que sont nes, aprs le Concile de Chalcdoine (451) (voir l'article christologie), les Eglises dites pr-chalcdoniennes ou monophysites ; parmi elles : les Chaldens, les Syro-Malabars de l'Inde, les Nestoriens.


 La sparation de l'Orient et de l'Occident  [modifier]
La chute de l'Empire romain d'Occident, puis la conqute progressive de la partie orientale de l'Empire par les Musulmans, ont eu pour rsultat de diviser les deux parties du bassin mditerranen. On retient souvent la date de 1054 comme celle de la sparation des Eglises ; la ralit a t plus nuance, l'excommunication rciproque lance alors par le pape de Rome et le patriarche de Constantinople s'inscrivant dans une longue suite de conflits. La rupture a en fait t consomme au XIII sicle lorsque les Croiss "latins" ont pill Constantinople et dpos le patriarche. Une tentative d'union au Concile de Florence au XV sicle n'a pas eu de rsultat. L'occupation de Constantinople par les Turcs a aggrav le foss culturel qui s'tait install entre les Eglises, Catholiques d'un ct, orthodoxes de l'autre.

La diffrence entre Eglise catholique et Eglises orthodoxes est essentiellement d'ordre ecclsiologique, ces dernires ne reconnaissant pas l'autorit du pape sur l'ensemble de l'Eglise.


 Les Eglises issues de la Rforme  [modifier]
Le courant protestant a son origine dans la Rforme instaure par Martin Luther au dbut du XVI sicle. Ce courant a donn naissance a de nombreuses Eglises : on se reportera ce sujet aux schmas des branches du christianisme proposs en complment de ce chapitre.


 Le dialogue oecumnique  [modifier]
C'est d'abord la ncessit d'une meilleure coopration entre Eglises protestantes qui a amen, la fin du XIX sicle, les premires tentatives de dialogue inter-confessionnel. En 1948, ces dialogues ont donn naissance au Conseil oecumnique des Eglises (COE).

Ds 1927, plusieurs Eglises orthodoxes ont particip au travail oecumnique de la confrence mondiale Foi et Constitution. Elles ont rejoint en 1961 le COE.

Avec le Concile Vatican II, en 1962, l'Eglise catholique s'est engage dans le dialogue oecumnique. Elle ne participe pas toutefois pleinement aux travaux du COE.


 Fraternit sacerdotale Saint-Pie X ;
glise vieille-catholique romaine.
L'Orthodoxie ou Christianisme orthodoxe :
glise orthodoxe ;
glises des sept conciles, (aprs le schisme de 1054).
Le christianisme oriental :
glises des trois conciles ;
glises des deux conciles.
Le protestantisme n de la Rforme du XVIe sicle :
glises luthriennes ;
Communion anglicane ;
glises vangliques ;
glises rformes.
Le mormonisme, n du Rtablissement initi en 1820.
La Science chrtienne.
Le mouvement apostolique, n au dbut du XIXe sicle :
glise catholique apostolique ;
glise no-apostolique ;
Union des communauts apostoliques.
Les tudiants de la Bible sous l'impulsion de Charles Taze Russell la fin du XIXe sicle :
Amis de l'homme ;
Mouvement missionnaire intrieur laque ;
Tmoins de Jhovah.


Source   http://fr.wikipedia.org/wiki/Christianisme
Catgories: Christianisme Jsus de Nazareth

 

 


WDW__p/HC.htmWFW


chretien (religion chretienne
Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Pseudo Le 18-7-2019. Titre


louloutte le 19-1-2014. christianisme
J'ai oubli mon classeur pour apprendre le christianisme. Pouvez-vous m'aider, me dire ce qu'il y a apprendre ?

Merci d'avance.


Louloutte


IORTEU95 le 3-10-2011. KTUI4E9
L'ensemble des lements qui constituent cet Univers ont t crs par Allah(Glorifi et Exalt)
dans les plus parfaites proportions. En tant qu'tre humain de nature trs faible, nous devrions
tre reconnaisant pour tous les bienfaits qu'Il nous permet d'avoir jour aprs jour. La vue,
le gout, l'ouie,.... tous cela nous est possible uniquement par la grce d'Allah(Glorifi et Exalt).
Il nous faut donc L'adorer Seul et ne absolument rien Lui associer car cela est le pire des pchs.
Si vous vous interrogez sur la raison de votre existance sur cette terre, sachez alors que Allah(Glorifi et Exalt)
nous fournit la rponse dans la Sourate 51 Verset 56 du Saint Coran :
"Je nai cr les djinns et les hommes que pour quils Madorent."
De plus, je vous incite fortement a regarder le lien suivent en VOSTFR qui prsente les miracles
scientifiques du Saint Coran en plusieurs parties:
http://www.dailymotion.com/video/xkntkb_les-miracles-scientifiques-du-coran-pt-1_webcam
En fin de rappel, je vous propose le site internet suivant afin d'avoir de plus ample informations
sur le sujet et apprhender votre futur conversion l'islam Inch Allah :
http://www.islamhouse.com/p/77865


IORTEU95 le 3-10-2011. ROPZTIE8U9DIJO590
L'ensemble des lements qui constituent cet Univers ont t crs par Allah(Glorifi et Exalt)
dans les plus parfaites proportions. En tant qu'tre humain de nature trs faible, nous devrions
tre reconnaisant pour tous les bienfaits qu'Il nous permet d'avoir jour aprs jour. La vue,
le gout, l'ouie,.... tous cela nous est possible uniquement par la grce d'Allah(Glorifi et Exalt).
Il nous faut donc L'adorer Seul et ne absolument rien Lui associer car cela est le pire des pchs.
Si vous vous interrogez sur la raison de votre existance sur cette terre, sachez alors que Allah(Glorifi et Exalt)
nous fournit la rponse dans la Sourate 51 Verset 56 du Saint Coran :
"Je nai cr les djinns et les hommes que pour quils Madorent."
De plus, je vous incite fortement a regarder le lien suivent en VOSTFR qui prsente les miracles
scientifique du Saint Coran en plusieurs parties:
http://www.dailymotion.com/video/xkntkb_les-miracles-scientifiques-du-coran-pt-1_webcam
En fin de rappel, je vous propose le site internet suivant afin d'avoir de plus ample informations
sur le sujet et apprhender votre futur conversion l'islam Inch Allah :
http://www.islamhouse.com/p/77865


zarazo le 24-7-2010. sa c pa vrai je sais que vous connaissez a
salame alikoume en simplement vive islam et je sais que vous connaissez a vous connaissez que islam est le vrai religion dans notre vie et vous devez accepter ralit d'accord vous connaissez que islam pour tout le monde et votre religion 'est pa vrai maint il a t vrai avant islam mais lorsque allah a envoy l'islam alors votre religion il a t n'existe pas alors vous devez accepter la vrit

 

Total des visiteurs  :    1932427   dont aujourd'hui :   8    En ligne actuellement :  4      Total des clics   28320