visiteurs jour : 33     Total clics   :   18354


Bienvenue sur


Cliquez ici smile coucou et merci Merci

le site de Germaine

 

 
Clics 2219

EDULCORANTS  (dec 2009)

 

 

Nous savons que l'aspartame se  dcompose en trois produits lors de la digestion: phnylalanine,
acide aspartique et mthanol. Or, ce sont justement les opinions divises sur les dangers
que chacun de ces produits pourrait reprsenter pour l'organisme qui ouvre le dbat sur l'aspartame.

Nous allons maintenant essayer de dmler le vrai du faux en nous basant sur des rapports
 scientifiques et les dires des deux camps afin de dterminer dans quelle mesure l'aspartame
pourrait tre toxique pour l'homme.

 

 La phnylalanine

 

La phnylalanine est un acide amin intervenant lors de la synthse des protines: elle
correpond aux codons UUC et UUU de l'ARN messager. C'est de plus un acide amin essentiel car
elle ne peut pas tre synthtise par le corps, et doit donc provenir de notre alimentation.

Elle correspond 50% de la masse des produits issus de la dgradation de l'aspartame dans l'organisme.

 

La phnylalanine est transforme en tyrosine dans les cellules hpatiques (cellules du foie)
 par l'enzyme hydroxylase ou P.A.H., puis en mlanine, un pigment sombre qui colore la peau.
La phnylalanine est galement utilise pour fabriquer des neuro-transmetteurs comme
l'adrnaline ou la dopamine (substances jouant un rle dans l'veil et la vigilance).
Ainsi, mme si la phnylalanine est un neurotoxique grande dose, c'est dire qu'elle peut passer
la barrire sanguine du cerveau et dtriorer les neurones, elle est, normalement, rapidement
transforme par l'organisme et ne prsente donc pas de rel danger.

Seuls les malades atteints de la phnylctonurie, une maladie gntique rare et grave qui rend
 non fonctionnelle l'enzyme P.A.H. et empche donc la transformation de la phnylalanine, ne doivent
 sous aucun prtexte consommer de l'aspartame, car la phnylalanine s'amasserait suffisamment pour
 provoquer des symptmes comme un important retard mental, des troubles digestifs, des
convulsions, et au final une trs faible esprance de vie.


D'ailleurs, c'est pour cela que les produits contenant de l'aspartame doivent clairement
 afficher que c'est une "source de phnylalanine".
Il ne faut pas perdre de vue non plus que la phnylalanine est
prsente en plus grande quantit dans de nombreux aliments tels que le poulet ou les produits laitiers
comme les yaourts.

 

Ainsi, un individu sain n'aura aucun mal mtaboliser la phnylalanine provenant de l'aspartame, car ce dernier n'est
 qu'une source mineure de phnylalanine.

 

L'acide aspartique

Lacide aspartique est un acide amin, reprsentant 40% de la masse des produits issus de la
dgradation de laspartame danslorganisme. C'est un acide dicarboxylique, car comme ce mot
 l'indique, il possde deux groupes carboxyles COOH. Comme la phnylalanine, il fait partie
des 20 acides amins intervenant lors de la synthse des protines: il correspond aux codons GAU et
GAC de l'ARN messager. Cependant, ce n'est pas un acide amin essentiel, contrairement la
 phnylalanine.

Laspartate est lanion de lacide aspartique, il est issu de lacide aspartique, mais a gagn des lectrons. Dans le
 cerveau, laspartate joue le rle dun neuro-transmetteur, c'est--dire quil facilite le transfert dinformations de
neurone en neurone.

 

Certaines personnes, comme le Dr Rusell L. Blaylock (universit du Mississipi, Etats-Unis), ont soutenu quune
consommation prolonge daspartame pouvait provoquer des dsordres neurologiques. Il est vrai que lingestion en
trop grande quantit daspartame ou de tout autre aliment contenant de lacide aspartique, peut se rpercuter sur les
neurones, la quantit de neuro-transmetteurs devenant ainsi trs leve dans certaines parties du cerveau.
Ils dtruisent alors petit  petit les neurones.

Cependant, lacide aspartique nest dangereux que lorsque sa quantit dans le plasma dpasse
 une certaine limite, fixe 100mol/dL. Mme en atteignant une dose extrme de 200mg par kg
 de masse corporelle, la dose daspartate natteint pas la limite considre comme toxique.

De plus, il ne faut pas croire que laspartame est le seul produit qui apporte de laspartate.

 

 Certains produits trs banals en apportent considrablement plus, En sachant qu'une simple cuisse
de poulet apporte considrablement plus d'aspartate qu'une canette de soda l'aspartame, faut-il
 accuser ce dernier dtre nfaste pour le cerveau cause de son apport en acide aspartique?
Pas vraiment...

 

Le mthanol

Le mthanol, ou encore alcool mthylique, est un alcool de formule CH3OH extrait des goudrons
de bois ou prpar synthtiquement. Il se dcompose dans le corps, sous l'action de plusieurs enzymes,
en formaldhyde (galement appel mthanal), en acide formique, eten dioxyde de carbone, les deux
premiers tant toxiques partir d'une certaine dose. En effet, le formaldhyde est considr depuis
 juin 2004 comme "cancrigne certain", alors que l'acide formique, qui se trouve dans le dard des
abeilles et des fourmis, peut toucher notamment les voies visuelles.
En sachant que le mthanol peut
donc causer des problmes de vue ou encore des malformations des nouveaux-ns, parce qu'il s'oppose
  la reproduction de l'ADN, de nombreuses associations et organismes ont attaqu l'aspartame. Leurs
accusations auraient t lgitimes si les quantits de mthanol avaient t plus leves.

En effet, la dose maximale recommande d'aspartame est de 40mg/kg de masse corporelle par jour.
 Or, le mthanol correspond environ
 des produits issus de la digestion de l'aspartame, donc une
personne consommant de l'aspartame la limite de la DJA se retrouverait avec environ 4,4mg/kg de mthanol
 dans l'organisme. Le mthanol ne devient toxique chez un adulte que de 200 500 mg/kg/jour. On peut
donc en conclure que la dose de mthanol apporte par l'aspartame est ngligeable, et ne conduit en
 aucune faon atteindre les seuils toxiques de mthanol. De plus, cette quantit de mthanol est si
peu leve qu'elle n'entraine pas d'augmentation de l'acide formique, ce dernier tant tout de suite
transform par l'organisme en eau et dioxyde de carbone.

Enfin, comme pour les autres produits issus de la dgradation de l'aspartame, on peut constater
 que le mthanol est naturellement contenu dans d'autres produits alimentaires, comme les fruits et
lgumes,

 

Oui mais...
Nous avons pour linstant suppos que laspartame se dgradait exclusivement en phnylalanine,
 acide aspartique et mthanol. Oui mais voil : tout nest pas si simple. En effet, avec certaines
conditions de temprature ou de pH, cette dgradation peut tre diffrente, et donner lieu ce que
 lon appelle de la dictopiprazine.
Comment cela a-t-il lieu ?Tout dabord, on assiste une
dgradation normale . La phnylalinate de mthyle se dcompose en phnylalanine et
mthanol (on ne tient pas compte de l'acide aspartique pour l'instant).


La fonction acide de la phnylalanine est par consquent libre. C'est ce moment que la
dgradation va diffrer. En effet, il va se former ce que l'on pourrait appeler une "double liaison
 peptidique" entre la phnylalanine et l'acide aspartique:la fonction amine de la
 phnylalanine va se lier la fonction acide de l'acide aspartique, et la fonction acide de la
phnylalanine va se lier la fonction amine de l'acide aspartique. La molcule ainsi forme est la
dictopiprazine. L'aspartame se transforme totalement en cette molcule temprature leve
 (> 105C)- c'est pour cela que l'aspartame n'est pas recommand pour faire cuire des gteaux par
 exemple. A conditions plus "habituelles", cette raction existe toujours, mais est bien plus
faible. Cependant, cela suffit pour que les sodas "light" aient des dures de conservation relativement
courtes.

Cette molcule a t l'objet de peu d'tudes, nous ne pouvons donc pas tre parfaitement assurs
 qu'elle soit tout fait inoffensive pour l'organisme. Cependant il a tout de mme tait montr qu'elle
 n'tait pas cancrigne chez le rat et la souris. Une dose journalire acceptable a t fixe 7,5 mg/kg/jour.

En revanche, cela montre que tout nest pas aussi simple quon pourrait le penser premire vue, et quil
faut toujours tre mfiant avant de tirer des conclusions trop htives.

 

Donc, Info ou Intox?

L'aspartame, qui a pour sous-produits deux poisons (formaldhyde & acide formique) en quantits infimes, et
 donc sans consquences, n'est rellement dangereux que pour les patients atteints de phnylctonurie.
 Malgr cela, la complexit de l'organisme humain permet d'mettre des doutes car on ne peut jamais tre
 sur 100% de l'innocuit d'un produit. De nombreuses rumeurs ont vu le jour, principalement sur Internet: plus
d'une centaine de sites ont servi de relais celles-ci. Ainsi, des organismes tels que DORway
 ou encore Aspartame Detox Program ont accus l'aspartame d'tre responsable de l'augmentation rcente
des tumeurs du cerveaux, en se basant sur des statistiques recueillies par John Olney sur la priode 1975-1992
. Ces donnes prouveraient que le nombre de tumeurs du cerveau a largement augment depuis 1985 soit
 quelques annes aprs la mise en vente de l'aspartame. Cependant, cette analyse aurait t fausse, et selon
l'Institut National du Cancer des Etats-Unis ne prouverait en aucun cas l'hypothse que l'aspartame provoque
des cancers du cerveau. Tout d'abord, John Olney aurait omis les statistiques des annes 1973 et 1974
 qui montrent bien que le nombre de tumeurs au cerveau augmente ds 1973 soit 8 ans avant la mise sur le march
 de l'aspartame. De plus, des analyses rcentes montrent que l'incidence des tumeurs du cerveaux a augment de
1,6% de 1975 a 1979, avant l'introduction de l'aspartame, puis a diminu de 6,6% entre 1992 et 1996
 alors que l'aspartame y tait massivement consomm (source La vrit si je mange Avril 2003).
 Ces statistiques ne peuvent donc pas tablir un lien entre l'aspartame et le cancer du cerveau.

D'autre part, une campagne parue sur le net a tent d'tablir un lien entre la consommation d'aspartame et la
 sclrose en plaques, une maladie neurologique. Cette campagne dirige par Lorie Moser et crite par Betty
Martini (qui contribue aussi au site Dorway) clame que le mthanol, sous l'effet de la chaleur, se
 transforme en acide formique qui causerait l'acidose mtabolique (drglement du pH). Selon leurs dires,
 cela serait la cause de la "maladie de l'aspartame" qu'elle nomme Lupus Systmique, cette maladie ayant des
symptmes similaires la sclrose en plaques mais pouvant mener a la mort. Or, comme dmontr prcdemment, les
 quantits de mthanol dues la digestion de l'aspartame sont infimes compares d'autres boissons telles
 que le jus de tomate. En outre, la maladie Lupus Systemique n'est en ralit pas la cause de l'aspartame
comme nous le montre ce dossier complet de la facult de mdecine de l'Universit Louis Pasteur de Strasbourg ,
 ou du moins cela n'a pas t prouv. C'est pour cela que de nombreux mdecins et scientifiques ont rfut cette
 campagne dnoue de fondement. Le site de l'EUFIC ( Conseil Europen de l'Information sur l'Alimentation) nous
 confirme cela et ajoute: "Le docteur David Squillacote, conseiller mdical principal de la Fondation pour la
Sclrose en Plaques, a confirm l'absence d'lments scientifiques prouvant que l'aspartame puisse, de quelque faon que
 ce soit, provoquer, simuler ou aggraver une sclrose en plaques."

En bref, aucune source valide par la communaut scientifique n'indique ce jour que l'aspartame est nocif,
doses raisonnables bien entendu.

 

http://tpe-aspartame.
fr/index.php?page=tpe_partie3

 

 


Dernire mise jour le 01/02/2009 22h 14.
Page gnre en 0.012 secondes.

 

 


 

 

ASPARTAME et PHENYLALANINE   (2006/2008)

 

Laspartame, vous connaissez. Cet dulcorant est l'un des plus utiliss par l'industrie agroalimentaire. Il a t dcouvert en 1965 et mis sur le march pour la premire fois aux Etats-Unis en 1974. En France, il a t autoris partir de 1981. Or il a, ds son apparition, t accus dtre dangereux pour la sant. Sclrose en plaques, crises d'pilepsie, tumeurs du cerveau Quen est-il exactement ?

 

Beaucoup d'accusations qui n'ont jamais t confirmes malgr de nombreux contrles et tests

 

Un risque de cancer ?

La plus grosse accusation qui pse sur laspartame est daugmenter le risque de cancer du cerveau. En effet, depuis plus de vingt ans, il y a une hausse sensible du nombre de cas aux Etats-Unis.

Laspartame menace-t-il votre sant ?En 1996, des chercheurs amricains1 ont soulign que cette hausse tait parallle lutilisation croissante de laspartame Concidence ou non, la polmique na depuis cess denfler. Mais la mthodologie de cette tude a t trs critique. Les chiffres trouvs sont remis en cause, et beaucoup de scientifiques voquent une amlioration du diagnostic plutt quune hausse du nombre de cas En France, les cancers du cerveau sont relativement stables. La mortalit lie cette maladie quant elle augment depuis les annes 1950 pour se stabiliser depuis une dizaine dannes.

 

Des tests chez lanimal aux tudes chez lhomme

Plusieurs tudes se sont nanmoins penches sur les liens entre aspartame et cancer, dabord chez le rat. Certaines trouvaient plus de tumeurs du cerveau chez ceux nourris avec ldulcorant et dautres aboutissaient au rsultat inverse ! Mais globalement, il ne semble y avoir aucune relation entre cette maladie et la consommation daspartame2. Les scientifiques ont galement tudi les effets cancrignes de laspartame chez lhomme. L encore, aucune influence na pu tre dmontre3. Plusieurs tudes sont en cours et devraient apporter des conclusions esprons-le dfinitives.

 

Et lpilepsie ?

Non content dtre accus dans les cas de tumeur, laspartame est mis en cause galement dans lpilepsie. Il participerait au dclenchement de crises. Cest du moins ce qui avait t constat chez le singe.
Chez lhomme, une tude soulignait ce risque sur des terrains sensibles, tels que la dpression4. Mais l encore, des tudes plus pousses chez lhomme ou chez lanimal nont finalement trouv aucun lien entre les crises et la consommation daspartame5, 6, 7.

 

Seul risque : la phnylalanine

Le seul problme pour lequel laspartame peut prsenter un risque, cest lorsque la personne souffre de phnylctonurie (PCU). Cette maladie gntique rare entrane des difficults digrer un acide amin, la phnylalanine. Or, laspartame libre ce compos lors de sa digestion dans lintestin. Mais, selon lAgence franaise de scurit sanitaire des aliments (AFSSA), "Mme pour des doses [daspartame] trs suprieures aux doses dexposition normales, les taux sanguins de base de phnylalanine et susceptibles dinduire des effets secondaires chez lenfant souffrant de phnylctonurie ne sont pas atteints". Il semble donc que le risque soit faible.

Saccharine

Un article de Wikipdia, l'encyclopdie libre.

Modle molculaire de la saccharine
Modle molculaire de la saccharine

La saccharine (ou saccarine) est le plus ancien des dulcorants artificiels ; elle est rfrence sous le numro E 954.

La saccharine a un pouvoir sucrant 300 400 fois plus lev que le sucre, mais a un arrire got mtallique ou amer dplaisant, spcialement hautes concentrations. Elle est ainsi souvent mlange avec d'autres dulcorants pour compenser cette faiblesse : une proportion de 10 pour 1 entre le cyclamate et la ssaccharine est utilise dans les pays o ces deux substances sont autorises.

La saccharine n'apporte aucune calorie et est limine du corps par le systme digestif sans passer dans le sang.

Elle est stable face la chaleur (contrairement l'aspartame), mme en milieu acide, ne ragit pas chimiquement avec les aliments et se conserve bien. La saccharine est souvent mlange avec l'aspartame pour sucrer les boissons pour rgimes, de sorte que le sirop de base reste sucr au-del de la dure de vie relativement courte de l'aspartame.

Synthse [

 molcule de saccharine, sel de sodium.
molcule de saccharine, sel de sodium.
 

La saccharine peut tre produite de plusieurs manires. La voie de synthse originale de Remsen & Fahlberg dbute par du tolune, mais le rendement par cette voie est faible. En 1950, une synthse amliore a t dveloppe par Maumee Chemical Company Toledo, Ohio. Dans cette voie, lacide anthranilique ragit successivement avec de lacide nitreux, du dioxyde de soufre, du chlore et ensuite de lammoniaque pour obtenir de la saccharine. Une autre voie commence avec lo-chlorotolune (Bungard, 1967).

Sous sa forme acide, la saccharine n'est pas particulirement hydrosoluble. La forme utilise comme dulcorant est habituellement le sel de sodium. Le sel de calcium est galement utilis, spcialement par les personnes qui limitent leur consommation de sodium. Les deux sels sont trs hydrosolubles : 670 g par litre d'eau temprature ambiante.

Histoire [modifier]

La saccharine a t dcouverte en 1879 par Ira Remsen et Constantin Fahlberg de l'Universit Johns Hopkins.

La saveur sucre de la saccharine fut dcouverte accidentellement par Remsen en allant dner sans s'tre correctement lav les mains aprs avoir travaill sur des drivs de la houille avec Fahlberg.

Remsen et Fahlberg publirent conjointement leur dcouverte en 1880 (Fahlberg, C.; Remsen, I. ber die Oxydation des Orthotoluolsulfamids. Chem. Ber. 1879, 12, 469-473). Cependant, en 1884, Fahlberg breveta et produisit en masse la saccharine sans jamais mentionner Remsen. Fahlberg devint riche pendant que Remsen devint simplement furieux. Lorsqu'on l'interrogeait sur cette affaire, Remsen rpondait, "Fahlberg est une canaille. Cela me fait vomir d'entendre prononcer mon nom dans la mme phrase que le sien."

La saccharine fut commercialise peu de temps aprs sa dcouverte, mais cest seulement pendant la Seconde Guerre mondiale, lorsque le sucre fut rationn, que son usage commena se rpandre. Sa popularit ne cessa de crotre pendant les annes 1960 et 1970 parmi les personnes faisant un rgime.

Innocuit [modifier]

Depuis son introduction, beaucoup dinquitudes circulent quant linnocuit de la saccharine.

Lorsque certains interrogrent Theodore Roosevelt, alors prsident des tats-Unis, sur les problmes de sant lis la saccharine, il aurait rpondu  Celui qui pense que la saccharine est dangereuse est un idiot .

Depuis les annes 60, plusieurs tudes suggrent qu'elle pourrait tre cancrogne chez lanimal. Les craintes culminrent en 1977, aprs la publication dune tude indiquant une augmentation des cancers de la vessie chez les rats soumis de fortes doses de saccharine.

Cette anne-l, le Canada interdit la saccharine. La FDA (Food and Drug Administration, l'office tats-unien charg des aliments et mdicaments) proposa galement de linterdire, mais comme ctait, lpoque, le seul dulcorant artificiel disponible aux tats-Unis, linterdiction rencontra une forte opposition de la part du public, spcialement chez les diabtiques.

Par la suite, le congrs amricain plaa un moratoire sur linterdiction, proposant, la place, lobligation de faire figurer sur les denres contenant de la saccharine, une mention comme quoi elle peut tre cancrogne.

Depuis, beaucoup dtudes ont t ralises sur la saccharine, certaines montrant une corrlation entre la consommation de saccharine et laugmentation de certains cancers (spcialement celui de la vessie) et dautres ne dmontrant pas cette corrlation.

Le srieux des tudes publies en 1977 a t critiqu cause des doses ridiculement leves qui ont t administres aux rats sujets du test. Ces doses taient plusieurs centaines de fois suprieures celles ingres normalement par un consommateur.

Aucune tude na jamais dmontr un risque pour la sant des doses normales.

En 1991, aprs 14 ans, la FDA a formellement retir la proposition dinterdiction de la saccharine, et en 2000, le Congrs amricain a abrog la loi obligeant les produits contenant de la saccharine porter une mise en garde pour la sant.

 


 

WDW__p/VD.htmWFW
dulcorants : !aspartame phenylalanine saccharine
Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Pseudo Le 19-5-2019. Titre


bouzelouf le 9-10-2011. phenylalanine u
Genial

 

Total des visiteurs  :    1925302   dont aujourd'hui :   33    En ligne actuellement :  1      Total des clics   18354