visiteurs jour : 110     Total clics   :   29535


Bienvenue sur


Cliquez ici smile coucou et merci Merci

le site de Germaine

 

 
Clics 950

HISTOIRE DES VOLCANS

Schma structural d'un volcan type.

Schma structural d'un volcan type.

 

Rpartition mondiale du volcanisme terrestre 

 

Rpartition mondiale du volcanisme terrestre

 

 

 

 

Le cratre fumant du Bromo (second plan) et le Semeru en ruption (dernier plan), le de Java, Indonsie, juillet 2004.

Le cratre fumant du Bromo (second plan) et le Semeru en ruption (dernier plan), le de Java, Indonsie, juillet 2004.
Fumeurs noirs au niveau de la dorsale mdio-Atlantique
Fumeurs noirs au niveau de la dorsale mdio-Atlantique
ruption strombolienne : projections de lave de cent mtres de haut sur le Stromboli, Italie, 1980
ruption strombolienne : projections de lave de cent mtres de haut sur le Stromboli, Italie, 1980

 

 

 Un volcan est un relief terrestre, sous-marin ou extra-terrestre form la suite de l'jection et de l'empilement de matriaux issus du manteau (sous forme de laves, cendres, etc). L'accumulation peut atteindre des milliers de mtres d'paisseur formant ainsi des montagnes ou des les. La nature des matriaux, le type d'ruption, leur frquence et l'orogense donnent aux volcans des formes varies mais prenant en gnral l'aspect d'une montagne conique couronne par un cratre ou une caldeira.

 

Le lieu principal de sortie des matriaux lors d'une ruption se situe dans la plupart des cas au sommet du volcan, l o dbouche la chemine volcanique, mais il arrive que des ouvertures latrales apparaissent sur les flancs ou aux pieds du volcan.

 

Deux grands types de volcans existent sur Terre :

les volcans rouges aux ruptions effusives relativement calmes et mettant des laves fluides sous la forme de coules. Ce sont les volcans de point chaud et les volcans sous-marins des dorsales ocaniques.
les volcans gris aux ruptions explosives et mettant des laves pteuses et des cendres sous la forme de nues ardentes (ou coules pyroclastiques) et de panaches volcaniques. Ils sont principalement associs au phnomne de subduction (par exemple les volcans de la ceinture de feu du Pacifique ).


On compte environ 1 500 volcans terrestres actifs dont une soixantaine en ruption par an[2]. Les volcans sous-marins sont bien plus nombreux.

 

Le volcanisme est l'ensemble des phnomnes associs aux volcans et la prsence de magma. La volcanologie (ou vulcanologie) est la science de l'tude, de l'observation et de la prvention des risques des volcans.

 

Le mot volcan tire son origine de Vulcano, une des les oliennes nomme en l'honneur de Vulcain, le dieu romain du feu. Son quivalent dans le panthon grec est Hphastos.

 


Un volcan est form de diffrentes structures que l'on retrouve en gnral chez chacun d'eux :

une chambre magmatique alimente par du magma venant du manteau et jouant le rle de rservoir et de lieu de diffrentiation du magma. Lorsque celle-ci se vide la suite d'une ruption, le volcan peut s'affaisser et donner naissance une caldeira. Les chambres magmatiques se trouvent entre dix et cinquante kilomtres de profondeur dans la lithosphre.
une chemine principale qui est le lieu de transit privilgi du magma de la chambre magmatique vers la surface.
un cratre sommital o dbouche la chemine principale.
une ou plusieurs chemines secondaires partant de la chambre magmatique ou de la chemine principale et dbouchant en gnral sur les flancs du volcan, parfois sa base. Elles peuvent donner naissance des petits cnes secondaires.
des fissures latrales qui sont des fractures longitudinales dans le flanc du volcan provoques par son gonflement ou son dgonflement. Elles peuvent permettre l'mission de lave sous la forme d'une ruption fissurale.

 

Suivant le type de lave qu'ils mettent et le type d'ruption, les volcans peuvent prendre diffrentes formes :

volcan bouclier : le diamtre est trs suprieur la hauteur cause de la fluidit de leurs laves qui peuvent parcourir des kilomtres avant de s'arrter. Le Mauna Kea, l'Erta Ale ou le Piton de la Fournaise en sont des exemples


stratovolcan : le diamtre est plus quilibr par rapport la hauteur cause de la plus grande viscosit de leurs laves. Il s'agit des volcans aux ruptions explosives comme le Vsuve, le Mont Fuji, le Merapi ou le Mont Saint Helens


volcan faille : il s'agit en gnral d'une ouverture linaire dans la crote terrestre ou ocanique par laquelle s'chappe de la lave fluide. Les volcans des dorsales se prsentent sous forme de faille tout comme le Laki ou le Krafla.

Magma 
.
Le magma est le matriau de consistance fluide visqueuse, sous pression, contenant des gaz, non cristallis qui s'est form partir de la fusion partielle ou totale du manteau (anatexie) au niveau d'un point de chaleur (point chaud), de dcompression (dorsale) et/ou d'un apport d'eau (fosse de subduction). Gnralement, il remonte vers la surface et se stocke dans la lithosphre en formant une chambre magmatique. Dans cette chambre, il peut subir une cristallisation totale ou partielle et/ou un dgazage qui commence le transformer en lave. Si la pression devient suffisante pour qu'il soit ject la surface, il remonte le long d'une chemine volcanique et est mis sous forme de lave, c'est dire totalement ou partiellement dgaz.


  
Lave pahoehoe mise par le Kilauea, Hawaii, tats-Unis
Lave aa mise par le Kilauea, Hawaii, tats-UnisSelon que le magma provienne de la fusion du manteau ou d'une partie de la lithosphre, il n'aura ni la mme composition minrale, ni la mme teneur en eau ou en gaz, ni la mme temprature. De plus, selon le type de terrain qu'il traverse pour remonter la surface et la dure de son sjour dans la chambre magmatique, il va soit se charger soit se dcharger en minraux, en eau et/ou en gaz et va plus ou moins se refroidir.

Pour toutes ces raisons, les tephras et les laves ne sont jamais exactement les mmes d'un volcan un autre, ni mme parfois d'une ruption une autre sur le mme volcan.

 

Les matriaux mis par les volcans sont gnralement des roches composes de microlites noys dans un verre magmatique.

 

 Dans le basalte, les minraux les plus abondants sont la silice, les pyroxnes et les feldspaths alors que l'andsite est plus riche en silice et en feldspaths.

 

La structure de la roche varie galement : si les cristaux sont frquemment petits et peu nombreux dans les basaltes, ils sont en revanche gnralement plus grands et plus nombreux dans les andsites, signe que le magma est rest plus longtemps dans la chambre magmatique[8]. 95 % des matriaux mis par les volcans sont des basaltes ou des andsites.

 

Le matriau le plus connu mis par les volcans est la lave sous forme de coules. De type basaltique (provenant de la fusion du manteau dans le cas d'un volcanisme de point chaud, de dorsale ou de rift) ou andsitique (provenant de la fusion de la lithosphre dans le cas d'un volcanisme de subduction, plus rarement de type carbonatique, elles sont formes de laves fluides qui s'coulent le long des flancs du volcan.

La temprature de la lave est comprise entre 700 et 1 200 Cet les coules peuvent atteindre des dizaines de kilomtres de long, une vitesse de cinquante kilomtres par heure et progresser dans des tunnels de lave. Elles peuvent avoir un aspect lisse et satin ( pahoehoe ou lave corde ) ou un aspect rugueux et coupant ( aa ). Les coules de ces laves, faisant parfois plusieurs mtres d'paisseur, peuvent mettre des dizaines d'annes se refroidir totalement.

 Dans certains cas exceptionnels, de la lave en fusion peut remplir le cratre principal ou un cratre secondaire et former un lac de lave. La survie des lacs de lave rsulte d'un quilibre entre apport de lave venant de la chambre magmatique et dbordement l'extrieur du cratre associ un brassage permanent par des remontes de gaz volcanique afin de limiter le durcissement de la lave.

 

Ces lacs de lave ne naissent que lors d'ruptions hawaennes, la grande fluidit de la lave permettant la formation et le maintient de ces phnomnes. Le Kilauea Hawaii et le Piton de la Fournaise la Runion sont deux volcans qui possdent des lacs de lave lors de certaines de leurs ruptions. L'Erta Ale en thiopie est le seul volcan au monde possder un lac de lave de manire quasi permanente. Lors de certaines ruptions, le lac de lave se vide ou au contraire son niveau remonte jusqu' dborder et former des coules sur les pentes du volcan.

 
Bombe volcanique sur un lit de tephras (cendres et scories), volcan Capelinhos, Aores, PortugalLe plus souvent, les matriaux volcaniques sont composs de tephras (ou jectas) : cendres, lapilli, scories, pierres ponces, bombes volcaniques, blocs rocheux ou basaltiques, obsidienne, etc. Il s'agit de magma et de morceaux arrachs du volcan qui sont pulvriss et projets parfois jusqu' des dizaines de kilomtres de hauteur dans l'atmosphre. Les plus petits tant les cendres, il leur arrive de faire le tour de la Terre, portes par les vents dominants.

 Les bombes volcaniques, jectas les plus gros, peuvent avoir la taille d'une maison et retombent en gnral proximit du volcan. Lorsque les bombes volcaniques sont jectes alors qu'elles sont encore en fusion, elles peuvent prendre une forme en fuseau lors de leur trajet dans l'atmosphre, en bouse de vache lors de leur impact au sol ou en crote de pain en prsence d'eau.

Les lapilli, qui ressemblent de petits cailloux, peuvent s'accumuler en paisses couches et former ainsi la pouzzolane.

 Les pierres ponces, vritable mousse de lave, sont si lgres et contiennent tellement d'air qu'elles peuvent flotter sur l'eau. Enfin quand de fines gouttes de laves sont jectes et portes par les vents, elles peuvent s'tirer en de longs filaments appels cheveveux de pl)


 
La naissance d'un volcan correspond sa premire ruption volcanique qui le fait sortir de la lithosphre. Il est dit endormi lorsqu'il n'est plus entr en ruption durant plusieurs centaines d'annes et dit teint lorsque sa dernire ruption remonte au moins 50 000 ans et qu'il est soumis l'rosion.

 

Le volcanisme est intimement li la tectonique des plaques et aux lieux d'apparition des sismes. En effet, c'est en gnral la jonction entre deux plaques tectoniques que le manteau peut se liqufier et donner naissance des volcans.

 

Au niveau des dorsales, l'cartement de deux plaques tectoniques aminci la lithosphre ce qui permet la sortie du magma. Entre les deux bords du rift, une intense activit volcanique se produit alors sous la forme d'mission de lave fluide qui prend la forme de pillow lava ou lave en coussin . Lorsque le rift est continental comme c'est le cas en Afrique orientale (Valle du grand rift), des volcans effusifs voient alors le jour comme l'Ardoukoba.

 
Lorsque deux plaques tectoniques se chevauchent, la plaque ocanique, glissant sous l'autre plaque ocanique ou continentale, plonge dans le manteau et fond. L'eau contenue dans la lithosphre s'en chappe alors et vient hydrater le manteau, provocant sa fusion partielle en abaissant son point de fusion.

Ce magma remonte et perce la plaque chevauchante, crant des volcans. Si la plaque chevauchante est une plaque ocanique, un arc insulaire volcanique se formera lorsque les volcans donnerons naissance des les.

C'est le cas des Aloutiennes, du Japon ou des Antilles. Si la plaque chevauchante est une plaque continentale, les volcans se situerons sur le continent, en gnral dans une cordillre. C'est le cas des volcans des Andes ou des Rocheuses.

 Ce type de volcan, la lave andsitique et visqueuse, sont en gnral des volcans gris, explosifs et dangereux. La ceinture de feu du Pacifique est forme en quasi majorit de ce type de volcan.

 

Il arrive parfois que des volcans naissent loin de toute limite de plaque lithosphrique. Il s'agit en gnral de volcans de point chaud. Les points chauds sont des panaches de magma en fusion venant des profondeurs du manteau et perant les plaques lithosphriques.

 

tant fixes et la plaque lithosphrique se dplaant sur le manteau, des volcans se crent successivement et s'alignent alors, le plus rcent tant le plus actif car l'aplomb du point chaud. Lorsque le point chaud dbouche sous un ocan, il va donner naissance un chapelet d'les alignes comme c'est le cas pour l'archipel d'Hawaii ou des Mascareignes. Si le point chaud dbouche sous un continent, il va alors donner naissance une srie de volcans aligns. C'est le cas du Mont Cameroun et de ses voisins.

Cas exceptionnel, il arrive qu'un point chaud dbouche sous une limite de plaque lithosphrique. Dans le cas de l'Islande, l'effet d'un point chaud se combine celui de la dorsale mdio-atlantique, donnant ainsi naissance un immense empilement de lave permettant l'mersion de la dorsale. Les Aores ou les Galapagos sont d'autres exemples de points chauds dbouchant sous une limite de plaque lithosphrique, en l'occurrence des dorsales.

La naissance d'un nouveau volcan est un phnomne relativement rare mais qui a pu tre observe en 1943 avec le Paricutn : une fracture laissant s'chapper des fumes et de la lave dans un champ a donn naissance un volcan de 460 mtres de haut en neuf mois.

En 1963, le volcan sous-marin de Surtsey mergea au sud de l'Islande formant ainsi une nouvelle le et un nouveau volcan terrestre.

 

De manire gnrale, les volcans subissent plusieurs ruptions au cour de leur vie. Il arrive que des volcans ne se forment qu'en une seule ruption, puis s'endorment ou s'teignent pendant des dizaines ou des centaines de milliers d'annes. Il s'agit de volcans monogniques. Les volcans de la Chane des Puys dans le Massif central se sont forms entre 11500 av.J.-C. et 5000 av.J.-C. au cours d'une seule ruption pour chaque difice volcanique et n'ont plus jamais montr de signe d'activit.


 
Dbut de l'ruption de l'Edfell prs de la ville d'Heimaey, les Vestmann, Islande, 1973
Une ruption volcanique survient lorsque la chambre magmatique sous le volcan est mise sous pression avec l'arrive de magma venant du manteau. Elle peut alors jecter plus ou moins de gaz qu'elle contenait selon son remplissage en magma. La mise sous pression est accompagne d'un gonflement du volcan et de sismes trs superficiels localiss sous le volcan, signe que la roche se dforme. La remonte de la lave se faisant gnralement via la chemine principale, elle est accompagne d'un dgazage de la chemine, d'un trmor (vibration constante et trs lgre du sol) et d'un essaim de petits sismes concentrs le long de la chemine.

 

L'ruption dbute au moment o la lave atteint l'air libre. Selon le type de magma, elle s'coule sur les flancs du volcan ou s'accumule au lieu d'mission, formant un bouchon de lave qui peut donner des nues ardentes et/ou des panaches volcaniques lorsque celui-ci explose. Selon la puissance de l'ruption, la morphologie du terrain, la proximit de la mer, etc il peut survenir d'autres phnomnes accompagnant l'ruption : sismes importants, glissements de terrain, tsunamis,...

La prsence ventuelle d'eau sous forme solide (calotte glaciaire, glacier, neige) ou liquide (lac de cratre, nappe phratique, rivire, mer ou ocan, etc) va provoquer au contact des matriaux igns (magma, lave ou tephras) leur explosion ou augmenter leur pouvoir explosif. En fragmentant les matriaux et en augmentant brutalement de volume en se transformant en vapeur, l'eau agit comme un aggravateur du pouvoir explosif d'une ruption volcanique qui sera alors qualifie de phratique ou de magmato-phratique. La fonte de glace ou de neige par la chaleur du magma peut galement provoquer des lahars lorsque l'eau entrane des tephras ou des jkulhlaups comme ce fut le cas pour le Grmsvtn en 1996.

L'ruption se termine lorsque la lave n'est plus mise. Les coules de lave, cessant d'tre alimentes, s'immobilisent et commencent se refroidir et les cendres, refroidies dans l'atmosphre, retombent la surface du sol. Mais les changements dans la nature des terrains par le recouvrement des sols par la lave et les tephras parfois sur des dizaines de mtres d'paisseur peuvent crer des phnomnes destructeurs et meurtriers. Ainsi les cendres tombes sur des cultures les dtruisent et strilisent la terre pour quelques mois quelques annes, une coule de lave bloquant une valle peut crer un lac qui noiera des rgions habites ou cultives, des pluies tombant sur les cendres peuvent les emporter dans les rivires et crer des lahars,...

Une ruption volcanique peut durer de quelques heures plusieurs annes et jecter des volumes de magma de plusieurs centaines de kilomtres cubes. La dure moyenne d'une ruption est d'un mois et demi mais de nombreuses ne durent qu'une journe. Le record absolu est celui du Stromboli qui est quasiment en ruption depuis environ 2 400 ans


Lors des dbuts de la volcanologie, l'observation de quelques volcans a t l'origine de la cration de catgories bases sur l'aspect des ruptions et le type de lave mise. Chaque type est nomm selon le volcan rfrent. Le grand dfaut de cette classification est d'tre assez subjectif et de mal tenir compte des changements de type d'ruption d'un volcan.

 

Le terme de cataclysmique peut tre rajout lorsque la puissance de l'ruption entrane de lourds dgts environnementaux et/ou humains comme ce fut le cas pour le Santorin vers 1600 av.J.-C. qui anantit la civilisation minoenne, le Vsuve en 79 qui dtruisit Pompi, le Krakatoa en 1883 qui engendra un tsunami de quarante mtres, le Mont Saint Helens en 1980 qui rasa des hectares de fort,...

Afin d'introduire une notion de comparaison entre les diffrentes ruptions volcaniques, l'indice d'explosivit volcanique fut mis au point par deux volcanologues de l'Universit d'Hawaii en 1982. L'chelle, ouverte et partant de zro, est dfinie selon le volume des matriaux jects, la hauteur du nuage d'ruption, et des observations qualitatives.

Il existe deux grands types d'ruptions volcaniques dpendant du type de magma mis : effusives associes aux volcans rouges et explosives associes aux volcans gris . L'ruption surtseyenne est une ruption phrato-magmatique qui peut survenir sur n'importe quel type de volcan du moment qu'il est recouvert d'eau (mer, lac, etc).


Les ruptions effusives mettent des laves basaltiques, pauvres en silice et donc trs fluides et librant leurs gaz facilement. Les ruptions sont relativement calmes, sans grandes explosions et produisant de grandes coules de lave. Ces volcans rouges sont ceux des points chauds comme ceux d'Hawaii ou le Piton de la Fournaise ou encore reprsents par l'Etna. Le seul danger pour les populations sont les coules de lave qui peuvent avancer plusieurs dizaines de kilomtres par heure. Mais en gnral, les populations ont le temps d'vacuer tranquillement en emportant quelques affaires.


 
ruption hawaenne : fontaines et coules de lave fluide Hawaii, tats-Unis : Elle est caractrise par des laves trs fluides, basaltiques et pauvres en silice ce qui permet un coulement le long des flancs du volcan parfois sur des dizaines de kilomtres. Le dgazage de la lave est trs ais et son jection peut se faire soit sous la forme de fontaines de laves de plusieurs centaines de mtres de hauteur et au dbit rgulier, soit sous la forme d'un lac de lave plus ou moins temporaire prenant place dans un cratre.

Peu dangereuses, ces ruptions peuvent nanmoins occasionner d'importants dgts lorsque des infrastructures humaines sont touches par les coules. Le risque humain est en revanche quasi nul car il n'y a aucun risque d'explosion et la lave laisse le temps d'vacuer.

Les volcans ayant des ruptions de type hawaen sont le Mauna Kea, le Mauna Loa, le Piton de la Fournaise, le Nyiragongo, l'Erta Ale,..

 
ruption strombolienne : projections de lave de cent mtres de haut sur le Stromboli, Italie, 1980Style intermdiaire entre les types hawaen et vulcanien, le type strombolien met des laves moyennement fluides sous forme de coules et des tephras (bombes volcaniques, scories, etc) projets par des explosions frquentes. Un nuage de cendre peut s'lever quelques centaines de mtres de hauteur. La dangerosit dpend de la proximit des implantations humaines.

Les volcans ayant des ruptions de type strombolien sont le Stromboli, l'Etna ...


Les ruptions explosives mettent quant elles des laves andsitiques, riches en silice et donc trs visqueuses et librant leur gaz difficilement. Ces ruptions ne forment pas de coule de lave mais s'accompagnent plutt d'explosions produisant de grandes quantits de cendres donnant naissance des nues ardentes et des panaches volcaniques. Environ 80% des ruptions volcaniques se droulent sur ce type de volcans. Trs dangereux car imprvisibles, ces types d'ruptions ne laissent parfois pas le temps d'vacuer les populations menaces par les gaz et les cendres brlants. Les volcans les plus reprsentatifs sont les volcans gris de la ceinture de feu du Pacifique : Pinatubo, Krakatoa, Mayon, Merapi,...

 
ruption vulcanienne : l'Etna vue de la station spatiale internationale, Italie, 2002 :

Les laves basaltiques fluides s'coulent plus difficilement dans le type vulcanien car elles sont plus riches en silice et leur dgazage est moins ais. Des fontaines et des projections de lave donnent naissance des coules qui descendent le long du volcan et peuvent atteindre des constructions en contrebas.

Le risque humain est plus lev car des projections de pierre ponce, cendres et bombes peuvent se produire et s'lever plusieurs kilomtres de hauteur. L'ruption type est la dernire ruption du Vulcano entre 1888 et 1890.

 
 
ruption pelenne : nues ardentes sur le volcan Mayon, Philippines, 1984 : Dans ce type d'ruption, la lave pteuse ne s'coule quasiment pas et a tendance former un dme de lave. Celui-ci, sous la pression du magma, peut se dsagrger ou exploser en produisant des nues ardentes et des panaches volcaniques. Trs meurtrier en raison du caractre instable de l'ruption et de la vitesse des nues ardentes, l'ruption type est celle de la Montagne Pele qui fit 28 000 morts en 1902 en Martinique.

Les volcans ayant des ruptions pelennes sont la Montagne Pele, la Soufrire de Montserrat, la Soufrire de la Guadeloupe,...
 
 
 
ruption plinienne : panache volcanique du Pinatubo, Philippines, 1991 :

Dans ce type d'ruption, la lave est extrmement pteuse car trs riche en silice. Les gaz ne pouvant se librer, la pression augmente dans la chambre magmatique et produit des explosions qui pulvrisent la lave et parfois le volcan en projetant des cendres des dizaines de kilomtres de hauteur, atteignant ainsi la stratosphre. Le panache retombe en gnral sous son propre poids et dvaste les flancs du volcan des kilomtres la ronde. La prsence de nappes phratiques sur le chemin de la lave augmente le risque explosif et la dangerosit de ces volcans dont la premire description fut celle du Vsuve en 79 par Pline le Jeune et qui dtruisit Pompi.

Les volcans ayant des ruptions pliniennes sont la majorit de ceux formant la ceinture de feu du Pacifique : Merapi, Krakatoa, Pinatubo, Mont Saint Helens, Mont Augustine,...


 
ruption surtseyenne : naissance de l'le de Surtsey, Islande, 1963 :

Les ruptions surtseyennes sont des ruptions phrato-magmatiques qui mettent en cause de grandes quantits d'eau. Il s'agit en gnral d'ruptions sous-marines ou sous-lacustres proches de la surface (en gnral moins de cent mtres de profondeur) ou sous-glaciaires lorsque la chaleur du magma parvient faire fondre de grandes quantits de glace.

 

Les volcans sous-marins ou sous-lacustres parvenant atteindre la surface mergent de l'eau pour former une le au cours d'une ruption surtseyenne. L'le de Surtsey, qui a donn son nom ce type d'ruption est ne de la sorte en 1963.

 

Lors d'une ruption surtseyenne, la surface du volcan se trouve quelques mtres ou quelques dizaines de mtres sous la surface de l'eau. La pression de l'eau n'est alors plus suffisante pour viter l'explosion de la lave son contact. Des explosions cypressodes (en forme de cyprs) se produisent alors, mlangeant lave et tephras refroidis, eau liquide et vapeur d'eau. Une fois que l'le a merg, l'ruption se prolonge de manire classique selon le type de magma.

 

Si l'ruption est sous-glaciaire, il faut que l'eau de fonte se retrouve pige au-dessus du volcan pour provoquer une ruption surtseyenne. Le Nevado del Ruiz n'a pas provoqu d'ruption surtseyenne lors de son ruption en 1985 car l'eau provenant de la fonte des glaces au sommet du volcan a dval les pentes du volcan en formant des lahars qui dtruisirent la ville d'Armero. En revanche l'ruption du Grmsvtn en 1996 sous le Vatnajkull s'est transforme en ruption surtseyenne car les eaux de fonte de la calotte glaciaire ont form un lac au-dessus du volcan. Lors de l'arrive du magma la surface, des projections cypressodes ont travers la glace et le lac s'est vid sous la forme d'un jkulhlaup.


Certains reliefs ou paysages rsultent du produit direct des ruptions. Il s'agit des c


WDW__p/HC.htmWFW


Histoire des volcans
Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Vous
inaugurez
ce forum,
félicitations.
Pseudo Le 23-7-2019. Titre

 

Total des visiteurs  :    1933104   dont aujourd'hui :   110    En ligne actuellement :  4      Total des clics   29535