visiteurs jour : 33     Total clics   :   18316


Bienvenue sur


Cliquez ici smile coucou et merci Merci

le site de Germaine

 

 
Clics 38

 

 

 La formation de la Lune [modifier]


 


Plusieurs hypothses sont voques, la capture dun astrode, la fission dune partie de la terre par lnergie centrifuge, la co-accrtion de la matire originelle du systme solaire. tant donn linclinaison de lorbite lunaire, il est peu probable que la Lune se soit forme en mme temps que la Terre, ou que celle-ci ait captur la Lune.

Lhypothse la mieux accepte est celle de limpact gant : une collision entre la jeune Terre et Thia, un objet de la taille de Mars, aurait ject de la matire autour de la Terre, qui aurait fini par former la Lune que nous connaissons aujourdhui. De nouvelles simulations publies en aot 2001 soutiennent cette hypothse. Cet impact est dat 42 millions dannes aprs la naissance du systme solaire, soit il y a 4,526 milliards dannes.

Elle est aussi corrobore par la comparaison entre la composition de la Lune et celle de la Terre : on y retrouve les mmes minraux, mais dans des proportions diffrentes. Ce sont les substances les plus lgres qui auraient t jectes le plus facilement de la Terre lors de limpact et que lon retrouve en plus grande quantit sur la Lune. Le principal lment qui confirme cela est le 54Fe, en effet, cet isotope du fer est bien prsent sur Mars dans les mme proportions que le 57Fe, mais sur la Terre et la Lune, il existe en quantit trs faible. Seulement, pour quil puisse svaporer, il faut quil soit chauff plus de 2 000 C pendant un temps important. La principale thse pour expliquer cet chauffement est la collision Terre/Lune.

lexception de Mercure et Vnus, toutes les plantes du systme solaire possdent des satellites naturels qualifis de lunes. Jupiter et Saturne, en revanche, en possdent respectivement 63 et 60 de tailles et formes trs varies. Dans les annes 1970, on connaissait 32 lunes dans le systme solaire, on en distingue aujourdhui plus de 140.

Composition et structure interne [modifier]
On considre aujourdhui que la Lune est un corps diffrenci : sa structure en profondeur nest pas homogne mais rsulte dun processus de refroidissement, de cristallisation du magma originel, et de migration du magma volu. Cette diffrenciation a rsult en une crote (en surface) et un noyau (en profondeur), entre lesquels se trouve le manteau. Cette structure ressemble un peu ce quon trouve dans la Terre, la diffrence prs que la Lune est dsormais trs froide et nest plus active comme lest encore la Terre (convection, tectonique, etc.)

Il y a plus de 4,5 milliards dannes, la surface de la Lune tait un ocan de magma liquide. Les scientifiques pensent quun des types de roches lunaires prsent en surface, la norite KREEP, (KREEP pour K-potassium, Rare Earth Elements [terres rares], P-phosphore) reprsente lultime volution de cet ocan de magma. Cette norite KREEP est en effet trs enrichie en ces lments chimiques que lon dsigne par le terme dlments incompatibles : ce sont des lments chimiques peu enclins intgrer une structure cristalline et qui restent prfrentiellement au sein dun magma. Pour les chercheurs, les norites KREEP sont des marqueurs commodes, utiles pour mieux connatre lhistoire de la crote lunaire, que ce soit son activit magmatique ou ses multiples collisions avec des comtes et dautres corps clestes.
La crote lunaire est compose dune grande varit dlments : uranium, thorium, potassium, oxygne, silicium, magnsium, fer, titane, calcium, aluminium et hydrogne. Sous leffet du bombardement par les rayons cosmiques, chaque lment met vers lespace un rayonnement, sous forme de rayons gamma, rayonnement dont le spectre (distribution de lintensit relative en fonction de la longueur donde) est propre llment chimique. Quelques lments sont radioactifs (uranium, thorium et potassium) et mettent leur propre rayonnement gamma. Cependant, quelles que soient les origines de ces rayonnements gamma, chaque lment met un rayonnement unique, que lon appelle une signature spectrale unique , discernable par un spectromtre. Depuis les missions amricaines Clementine et Lunar Prospector, les scientifiques ont construit de nouvelles cartes dabondance gochimique de la surface de la Lune.

La crote lunaire est recouverte dune couche poussireuse appele rgolithe. La crote et le rgolithe sont ingalement rpartis sur la Lune. Lpaisseur de rgolithe varie de 3 5 mtres dans les mers, jusqu 10 20 mtres sur les hauts plateaux. Lpaisseur de la crote varie de 0 100 kilomtres selon les endroits. Au premier ordre on peut considrer que la crote de la face visible est deux fois plus fine que celle de la face cache. Les gophysiciens estiment aujourdhui que lpaisseur moyenne serait autour de 35-45 kilomtres sur la face visible alors que jusquaux annes 2000 ils pensaient unanimement que celle-ci faisait 60 kilomtres dpaisseur. La crote de la face cache atteint, elle, environ 100 kilomtres dpaisseur maximum. Les scientifiques pensent quune telle asymtrie de lpaisseur de la crote lunaire pourrait expliquer pourquoi le centre de masse de la Lune est excentr. De mme cela pourrait expliquer certaines htrognits du terrain lunaire, comme la prdominance des surfaces volcaniques lisses (Maria) sur la face visible.

Par ailleurs, les innombrables impacts mtoritiques qui ont ponctu lhistoire de la Lune ont fortement modifi sa surface, en creusant de profonds cratres dans la crote. La crote pourrait ainsi avoir totalement t excave au centre des bassins dimpact les plus profonds. Cependant, mme si certains modles thoriques montrent que la crote a entirement disparu par endroit, les analyses gochimiques nont pour le moment pas confirm la prsence daffleurements de roches caractristiques du manteau. Parmi les grands bassins dimpact, le bassin South Pole Aitken, avec ses 2 500 km de diamtre, est le plus grand cratre dimpact connu ce jour dans le systme solaire.

Selon les donnes disponibles ce jour, le manteau est vraisemblablement homogne sur toute la Lune. Cependant, certaines hypothses proposent que la face cache comporterait un manteau lgrement diffrent de celui de la face visible, ce qui pourrait tre lorigine de la diffrence de crote entre les deux hmisphres.

De la mme manire, peu dinformations sont aujourdhui disponibles pour contraindre la prsence dun noyau. Les donnes de tlmtrie laser (Lunar Laser Ranging) accumules depuis les missions Luna et Apollo permettent toutefois aux scientifiques de penser quun petit noyau de 300-400 km de rayon est bien prsent. Celui-ci est beaucoup moins dense que celui de la Terre (ne contient pas ou trs peu de fer) et pourrait tre partiellement fluide.

Compar celui de la Terre, la Lune a un champ magntique trs faible. Bien que lon pense quune partie du magntisme de la Lune est intrinsque (comme pour une bande de la crote lunaire appel Rima Sirsalis), la collision avec dautres corps clestes pourrait avoir donn certaines des proprits magntiques de la Lune. En effet, une vieille question en science plantaire est de savoir si un corps du systme solaire priv datmosphre, tel que la Lune, peut obtenir du magntisme suite des impacts de comtes et dastrodes. Des mesures magntiques peuvent galement fournir des informations sur la taille et la conductivit lectrique du noyau lunaire, donnes qui aident les scientifiques mieux comprendre les origines de la Lune. Par exemple, si le noyau contient plus dlments magntiques (tels que le fer) que ceux qui existent sur la Terre, lhypothse de limpact perd de la crdibilit.

La Lune a une atmosphre trs tnue. Une des sources de cette atmosphre est le dgazage, cest--dire le dgagement de gaz, par exemple le radon, en provenance des profondeurs de la Lune. Une autre source importante est le gaz amen par le vent solaire, qui est brivement captur par la gravit lunaire.


 Prsence d'eau [modifier]
A priori, la quasi absence datmosphre et une temprature suprieure 100 C au Soleil rend impossible la prsence deau sur la Lune. Pourtant, les donnes recueillies par les sondes Clementine et Lunar Prospector la fin des annes 1990 montrent la prsence de grandes zones riches en hydrogne, aux ples sud et nord. Or lhydrogne est un des constituants de leau avec loxygne. la fin de sa mission, la sonde Lunar Prospector a mme t prcipite dans le fond dun cratre cens contenir de la glace deau. On pensait que lcrasement dgagerait de la vapeur deau, dtectable par les tlescopes terrestres, apportant ainsi une preuve supplmentaire de la prsence deau sur la Lune. Mais aucune molcule deau na t dtecte pendant limpact. Cependant, la probabilit den voir tait trs faible : la sonde tant petite, lnergie dgage lors de limpact ntait pas forcment suffisante pour vaporiser de leau.

Lhypothse actuellement la plus populaire au sujet de la provenance de cette eau propose une origine comtaire leau lunaire. Les comtes, de grosses boules de neige sale, en percutant la Lune il y a plusieurs milliards dannes, se seraient vaporises, crant ainsi une atmosphre provisoire. La vapeur deau contenue dans cette atmosphre se serait condense puis aurait givr sur le sol. La glace situe au fond des cratres du ple sud aurait pu se conserver pendant deux milliards dannes, le fond de ces cratres ntant jamais expos aux rayons du soleil (en raison de linclinaison trs lgre de laxe de la Lune par rapport lcliptique, 1,5424). De mme au ple nord, o leau glace serait protge par une couche de rgolithe de 40 cm dpaisseur.

Les scientifiques estiment le volume deau prsent sur la Lune un milliard de mtres cubes, une quantit suffisante pour rendre son exploitation intressante par dventuels explorateurs. De lhydrogne et de loxygne pourraient en tre extraits par des stations alimentes par panneaux solaires ou par nergie nuclaire. Cela rendrait possible une colonisation permanente de la Lune. Le dioxygne est en effet indispensable pour que les colons puissent respirer, et lhydrogne est un carburant pour les fuses. Or transporter rgulirement de lhydrogne et de loxygne depuis la Terre aurait un cot prohibitif.

En 2006, les derniers relevs raliss par le radiotlescope dArecibo braqus sur les cratres polaires constamment dans lombre montrent que la prsence de glace deau est encore plus rare quespre.

Lquipe dAlberto Saal de luniversit Brown (tats-Unis) a analys, au spectromtre de masse, des chantillons de billes vitreuse de basalte lunaire ramens par les missions Apollo 11,15 et 17 entre 1969 et 1971. Elle y a trouv la prsence deau et a conclu que le magma lunaire contenait 745 ppm deau avant sa remonte, soit une proportion semblable celle de la Terre il y a 4,5 milliards dannes.

 

(Sce Wikipedia) 


WDW__p/HC.htmWFW


lune (formation)
Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Pseudo Le 19-5-2019. Titre


POI876 le 3-10-2011. P0989087
L'ensemble des lements qui constituent cet Univers ont t crs par Allah(Glorifi et Exalt)
dans les plus parfaites proportions. En tant qu'tre humain de nature trs faible, nous devrions
tre reconnaisant pour tous les bienfaits qu'Il nous permet d'avoir jour aprs jour. La vue,
le gout, l'ouie,.... tous cela nous est possible uniquement par la grce d'Allah(Glorifi et Exalt).
Il nous faut donc L'adorer Seul et ne absolument rien Lui associer car cela est le pire des pchs.
Si vous vous interrogez sur la raison de votre existance sur cette terre, sachez alors que Allah(Glorifi et Exalt)
nous fournit la rponse dans la Sourate 51 Verset 56 du Saint Coran :
"Je nai cr les djinns et les hommes que pour quils Madorent."
De plus, je vous incite fortement a regarder le lien suivent en VOSTFR qui prsente les miracles
scientifiques du Saint Coran en plusieurs parties:
http://www.dailymotion.com/video/xkntkb_les-miracles-scientifiques-du-coran-pt-1_webcam
En fin de rappel, je vous propose le site internet suivant afin d'avoir de plus ample informations
sur le sujet et apprhender votre futur conversion l'islam Inch Allah :
http://www.islamhouse.com/p/77865


POI876 le 3-10-2011. OI8U76
L'ensemble des lements qui constituent cet Univers ont t crs par Allah(Glorifi et Exalt)
dans les plus parfaites proportions. En tant qu'tre humain de nature trs faible, nous devrions
tre reconnaisant pour tous les bienfaits qu'Il nous permet d'avoir jour aprs jour. La vue,
le gout, l'ouie,.... tous cela nous est possible uniquement par la grce d'Allah(Glorifi et Exalt).
Il nous faut donc L'adorer Seul et ne absolument rien Lui associer car cela est le pire des pchs.
Si vous vous interrogez sur la raison de votre existance sur cette terre, sachez alors que Allah(Glorifi et Exalt)
nous fournit la rponse dans la Sourate 51 Verset 56 du Saint Coran :
"Je nai cr les djinns et les hommes que pour quils Madorent."
De plus, je vous incite fortement a regarder le lien suivent en VOSTFR qui prsente les miracles
scientifiques du Saint Coran en plusieurs parties:
http://www.dailymotion.com/video/xkntkb_les-miracles-scientifiques-du-coran-pt-1_webcam
En fin de rappel, je vous propose le site internet suivant afin d'avoir de plus ample informations
sur le sujet et apprhender votre futur conversion l'islam Inch Allah :
http://www.islamhouse.com/p/77865

 

Total des visiteurs  :    1925302   dont aujourd'hui :   33    En ligne actuellement :  1      Total des clics   18316